Samedi à La Passerelle.2 le temps est suspendu, comme mis entre parenthèse.

La communion est forte entre Katel, Claire Joseph, Skye, Nathalie Réaux et Diane Sorel, nous offrant une « Élégie » en acoustique extrêmement sensible. Les voix sont nues, pas de sono, seuls les claviers de Nathalie et Claire sont amplifiés, ainsi que le pad de grosse caisse de Skye.

Le showcase débute sur « Saisons » et « A l’aphélie ».

Katel en acoustique un monde fou !
Katel et son « Élégie » en acoustique à La Passerelle.2 : beaucoup de public, une belle proximité.

Dés les premières harmonies vocales, l’air se densifie, l’écoute est impressionnante, la fragilité rend le moment paradoxalement puissant. L’artiste et le public forment un tout, palpitant au rythme des titres. « Au large », « Voûtes », « Hors foule ». Sensibles !
Les quelques moments d’hésitation sur scène renforcent l’exaltation du public, ravi de se savoir vivre un moment particulier, sans filet.

La passerelle est bondée. Les quelques retardataires, palpant sans doute au travers de la vitre la beauté fragile de ce qui se passe à l’intérieur, patientent à la porte avant d’essayer de rentrer à la fin d’un titre. Accueillis par Katel, qui, bienveillante et toute à l’attention du bien être de ses accompagnatrices, demandera à chaque nouvel arrivant de ne pas rester trop devant (mais ce n’est pas simple) pour ne pas envahir l’espace des musiciennes.

Le chœur de Katel !Et les 5 voix à « nues » reprennent et accentuent l’émotion qu’elle servent, nous envoutant… « Danse », « Cyclone », chaque titre est applaudis avec ferveur par le public captivé.

Katel choisit d’aller chercher son titre « Chez Escher », réarranger afin qu’il montre sa cohérence dans le set. « De l’ombre » laissera la place à « Élégie » lié avec « Ralentis », nous amenant avec douceur à la fin du set.

« Echos » clôture le concert en rappel, pour nous laisser chargés de belles émotions, certains d’avoir vécu là un moment de grâce.

Samedi les quelques 70 personnes présentes ont pu goûter à l’essence même de ce qui fait la beauté et la nécessité de la musique et de l’expression artistique : remuer… nous remuer… bousculer nos émotions, nous faire vibrer au niveau cellulaire, nous rendre partie d’un tout… nous faire du bien !

Samedi, à La Passerelle.2, avec Katel nous étions en harmonie, du choeur aux coeurs.

>>> Visiter le site de Katel
Le vinyle de « Elégie » de Katel est en vente à La Passerelle.2 !

Extrait : « A l’aphélie »

Le Clip de Cyclone, extrait de « Elégie »