Le Top 20 de Sébastien Kunz !

On a tous des artistes, des albums, des chansons et des concerts qui nous ont particulièrement marqué. Aujourd’hui, on vous livre le Top 20 de Sébastien Kunz (auteur, compositeur, interprète) !

Voici mon Top 20, Il n’y a volontairement pas d’ordre ou de numéro…

Jack White

Pour moi ce mec est un génie !
Incarnation même de la créativité, et de la cohérence du propos artistique d’un bout à l’autre de la chaîne. Jack White a créé un empire du blues dont il maîtrise aujourd’hui toutes les étapes.

En tant que musicien, que ce soit dans The Raconteurs, The Dead Weather, les White Stripes ou aujourd’hui sur ses productions en tant que Jack White, il est incontestable que sur scène, sa folie sert son art. L’exploration du son dont il a fait sa signature guitaristique (mais le son de Tom Morello ne doit pas vraiment y être étranger aussi), et une signature de production également en reprenant les méthodes d’enregistrement et de production à l’ancienne pour ses albums, tout analogique, pas de mastering sur son dernier vinyle Lazzarreto, un enregistrement avec un seul micro central pour son album acoustique, comme Elvis…

Jack White est aussi l’exemple pour moi d’une carrière musicale réussie. Je veux dire par là qu’il part de créer des chansons en groupe et qu’il finit par s’acheter sa liberté de production. Il maîtrise tout aujourd’hui, de la première note de musique jusqu’au pressage et la distribution du vinyle, en passant par la conception visuelle, la communication, etc… au point que son label : Third Man Records produit de nombreux artistes en blues/rock dont il a récupéré les droits en rachetant des labels comme Sun Records, … C’est aussi une façon de défendre son propos artistique.

Il s’est même permis d’innover dans ce support aussi ancien qu’est le vinyle pour son dernier album Lazzaretto !

C’est la vidéo avec laquelle je vous laisse, elle résume assez bien jusqu’où l’acte créatif de ce mec va !

J’ajoute juste cette reprise ce Son House caractéristique du son et des concerts de Jack White.

 

Son House

Découvert en regardant le reportage « it might be loud » qui regroupe Jimmy Page, The Edge et Jack White, je suis allé creuser un peu cette icône du Mississippi blues du milieu du 20e siècle. Bien sûr il n’était pas tout seul mais j’ai  particulièrement accroché sur le titre « Grinnin’in your face » qu’il interprète à capella, s’accompagnant en clappant des mains. Ca représente l’origine de la musique pour moi, juste une mélodie de chant interprétée sans rien… un propos porté par la force de la voix.

 

FFF

LE groupe qui inspirait mon premier groupe ! Parce que FFF m’a fait découvrir qu’on pouvait,  dans la musique, ne pas avoir d’œillères et du mélange créer quelque chose de nouveau.

Souvenir d’un Live Mythique dans ce lieu qui s’appelle maintenant l’O’Sullivan; Le principe était de réserver pour diner, on avait 1h de concert pour nous puis ouverture des portes et là le groupe rajoute 1h30.

FFF est le meilleur groupe de scène français pour moi, et franchement depuis qu’ils ont remis le couvert, ils le prouvent encore ! Petit aperçu déjanté aux Vieilles Charues

 

Rage Against The Machine

Mais quand t’as vécu les années 90, tu n’a pas pu passer à coté de Rage, du chant de Zack de la Rocha et des solos déjantés de Tom Morello ! Rage c’est tout ce que j’aime de la révolte… avoir un son puissant pour réveiller les consciences et en profiter pour avoir un discours qui va avec ! Puissance absolue… Killing in the name :

 

Guns’n’roses

Les Guns c’est toute mon adolescence… Je ne les ai jamais vu sur scène mais je me souviens d’avoir épuisé des cassettes vidéos de leurs concerts avec tous les retours en arrière pour écouter plusieurs fois les solos de Slash. Le solo de fin de Double Talking Jives sur le Live de l’hippodrome de Vincennes en 92 est juste mythique… Et pour ceux qui ont le goût pour les clips chelou, si vous n’avez pas vu le clip d’Estranged, avec Axel qui danse avec les dauphins dans l’eau et le solo de Slash sortant de l’eau est quand même particulier !!! => https://youtu.be/dpmAY059TTY 

C’est un des groupes de rock qui m’ont donné envie de chanter sur scène à l’époque.

Noir Désir

Album Tostaky.
Parce que c’est l’album de la claque où je découvre qu’on peut, en français, faire sonner de la guitare électrique avec un chant rageur et particulièrement bien écrit et que ça tient la route.

 

Asaf avidan

L’écorchure sensible…

Je l’ai vu en concert à la Cigale lors de sa première tournée juste accompagné de sa violoncelliste. Du frisson sur la peau et du silence palpable à l’écoute. Un grand moment de communion suspendu en l’air, une parenthèse émotionnelle indescriptible.

 

The doors

La poésie rock, incontournable. J’ai découvert The Doors par mes sœurs qui les écoutait souvent et j’ai accroché direct. Du blues/rock/jazz écorché (décidément, j’aime les écorchés…) mais avec la classe « dandi-esque » d’un poète maudit. Pour moi cette musique est presque Shamanique, je ne sais pas comment expliquer ça plus avant, c’est une forme de transe particulière.

Nirvana

Pour leur album Nevermind.
Simplicité et musique brute. Rien de compliqué mais que de l’ultra sincère dans le propos. Du franc, qui ment pas, dépouillé pour n’avoir que le propos et le ventre qui parle… Ca vient des tripes et on se les prend en pleine face… j’adhère, j’adore.

 

Foo Fighters

Dans la continuité. J’aurai aimé mettre juste Dave Grohl mais je mets son groupe principal. La générosité et la simplicité de ce mec semblent être impressionnantes. C’est aussi un génie de la production rock actuelle. Les Foo Fighters ont un propos revendicatif, révolté, tout en sachant comment le diffuser dans un système estimé vérolé où il ne devrait pas avoir sa place. Pour moi ils éveillent des consciences et font un putain de rock qui tâche. Innovants également, l’enregistrement du dernier album : une chanson dans un studio mythique,en faisant un épisode autour de chaque ville ou ils enregistrent la chanson, et en racontant le passé du studio, le son spécifique, l’importance de la ville… Ils en font une série télévisée : Sonic Highways… Ici aussi, le propos artistique ne s’arrête pas à faire des chansons. C’est également une forme de témoignage, de transmission… Être conscient ne veut pas forcément dire tout rejeter en bloc, c’est aussi savoir ce qui existe et l’exploiter pour en faire quelque chose de bien, ici, d’instructif ! Pour moi Dave Grohl maîtrise tout ça avec Foo Fighters et dans bien d’autres actions….

Le magnifique clip de « The pretender » :

Le trailer de Sonic Highways diffusé sur HBO :

 

Queen

Les voix, le rock mais classe avec une des plus belles voix du monde et un des meilleurs guitaristes pour sublimer tout ça. Pour moi ils ont inventé l’Opéra Rock Moderne, le Glam Rock mais sans le coté drag queen… un univers ou la musique a des influences très variées et une colonne vertébrale Rock’n’roll, écrite comme de la musique classique. Ca vous caresse et vous rentre dans la tronche en même temps.

Si tu n’as jamais secoué tes cheveux en regardant Waynes World au moment de Bohemian Rhapsodie, voici un moyen de te rattraper :

 

NTM

Quand tu as été adolescent en banlieue parisienne tu as forcément écouté NTM !
C’est animal, c’est rageux, c’est revendicatif et c’est le reflet de ce qu’ils vivaient… c’était tellement dans son temps quand c’est arrivé. Le Hip Hop a touché toute ma génération à partir des années 80, et ce courant était tellement complet artistiquement ! Au début, toutes les formes d’art se mêlaient : la danse, le graff, la musique, l’écriture…  Tout ça s’est cristallisé dans NTM et ils en sont devenu l’étendard en France.

Seine Saint Denis Style :

 

Mirways

Mirways pour moi c’est le mec qui a sorti un album OVNI en Electro avec 15 ans d’avance sur tout le monde. Il a inspiré toute la musique électronique de la fin du 20e et début du 21e siècle. Sa collaboration avec Madonna sur l’album « Music » en est l’exemple même. Que dire de plus…

Naive Song :

 

Skunk Anensie

Quelle chanteuse : SKIN… un rock super électrique, qui sert une voix extra-terrestre ! Et puis cette présence ! Un de mes plus beau souvenir de Live quand je les ai vu au Zenith de Paris, une grosse claque !

Je vous conseille ce live acoustique à Londres… c’est rock, c’est plein de sensibilité, c’est beau, c’est classe… j’adore :

 

Silmarils

J’ai été très très fan de Silmarils pendant longtemps… Pour moi c’est dans la même catégorie que FFF ou NTM, les gars faisaient un type de musique peu entendu, avec du texte qui fait réfléchir et de la musique qui donne envie de bondir ! Bien sûr il y a l’incontournable « Cours Vite » qui a sonné la charge mais je retiens particulièrement l’album VEGAS 76 qui pour moi est un peu leur passage Beasty Boys, plus posé, avec des référence hyper classe… De très bon souvenirs de concerts dégageant une grosse puissance en alliant le gros son, les cuivres… bref… du lourd !

Tant que parle l’économie :

 

Neil Young

Harvest ! Album mythique que j’ai écouté en boucle. La folk classieuse et pas facétieuse… Mais Neil Young c’est aussi Crosby Still Nash and Young quand il les a rejoint et l’album « Déjà vu » ! Pour moi il représente la folk classique, les arrangements de voix et les guitares des grands espaces américains… Raconter le quotidien en chanson et en faire un propos dans lequel le plus grand nombre se retrouve, ça reste le plus impressionnant pour moi. J’aurai pu mettre Sixto Rodriguez aussi, et bien d’autres mais le plus emblématique pour moi c’est Neil Young.

Old Man :

 

Polnareff

Controversé, son coté je t’aime moi non plus, sa créativité en enregistrement, cette voix haut-perchée, cette écriture… Dandy de son époque et Star française à l’américaine… j’adore l’artiste et ses chansons. Je pense qu’il a été l’un des plus Rock’n’roll dans la variété française des années 70/80. Morceau mythique que je considère comme un des plus beaux morceaux en Français, que ce Bal des Lazes !

 

Gainsbourg

Dans les provocateurs écorchés, je ne pouvais pas ne pas parler de Gainsbourg. Ce mec a été un précurseur, un génie. Il a façonné la création musicale française pendant de nombreuses année. Il savait pré-sentir ce qui allait marcher et faire les chansons qu’il fallait à ce moment là. Auteur Compositeur Interprète fantastique, personnage ambigüe, généreux, vie complexe, une super réussite… Sa vie et son oeuvre sont inspirantes et c’est, je pense, la plus belle réussite pour un artiste, non ?

L’anamour :

 

Sinclair

Le funk classique à la française. J’étais fan… J’ai pris toute la discographie, je n’ai rien jeté. J’avoue qu’aujourd’hui mes goûts ont un peu changé mais entre FFF, M et Sinclair, on a un peu le trio de tête de ceux qui réussissent à faire de la Funk en Français…

Si c’est bon comme ça :

 

Led Zeppelin

Innovation ! Led Zep c’est une constante exploration, de l’architecture musicale complexe pour un résultat qui paraît simple… C’est un groupe que j’écoute depuis toujorus et que je ne cesserai jamais d’écouter, tout comme les doors dont une K7 (oui, j’ai bien dis une K7) tourne dans ma voiture ces temps-ci ! (oui j’ai un lecteur de cassettes dans ma voiture, et non ce n’est pas une voiture de collection…rhooo… 🙂 )

Immigrant Song :

La playlist Deezer correspondante :
https://www.deezer.com/plugins/player?format=classic&autoplay=false&playlist=true&width=700&height=350&color=007FEB&layout=dark&size=medium&type=playlist&id=3721548622&app_id=1

Et 20 c’est pas assez… dans le désordre je citerai Kansas (les cordes), Prince (tout !!!), Michaël Jackson (Tout depuis son enfance !!!), Iron Maïden (écouté depuis l’âge de 9 ans, des symphonie de guitares), Madonna (fan de la première heure !), …