Je ne sais pas si vous avez eu la chance d’être à Gentilly pour le concert de Tété lors du dernier Festi’val de Marne, mais nous y étions et nous allons vous raconter tout ça, juste au cas où vous n’ayez pas eu la possibilité de vous y rendre !

Introduction :

tété festi'val de marnesTété est de ces artistes qui ne trichent pas.
Capable d’une grande simplicité et d’une fabuleuse générosité, c’est sans doute ce qui lui vaut d’entretenir une si belle communion avec son public. Et nous avons encore pu le vérifier à Gentilly le 19 octobre dernier lors du Festi’Val de Marne.

 

Alors oui, vous allez dire qu’on a traîné pour écrire ces lignes et vous n’avez pas tord… mais la vie de blogueur bénévole n’est pas toujours aussi rose que le soldat de Mathieu Chédid (ne voir ici qu’une pirouette liée à la couleur rose). Bref !

Depuis qu’on est tous tombé sous le charme de son talent en écoutant en boucle « À la faveur de l’automne »,  Tété multiplie les concerts, les albums, les vidéos de tatouages, les vidéos a destination de ses fans, les collaborations avec des artisans pour notamment créer « Le Petit Reliquaire » avec Damien Béal – une pochette en bois et cuir pour voyager léger avec classe… Parce que Tété, c’est la classe du Dandy bardé d’humanisme, qui écrit des chansons au langage choisi et au verbe précis. Le tout dans ce qui paraît être une effervescence hyperactive !

Et puis d’ailleurs pour les guitaristes qui nous lisent et qui se sont frottés à essayer de rejouer une chanson de Tété, son jeu de guitare n’est-il pas à son image, hyper classe également ? (genre, personnellement, au point de lâcher quelques jurons quand même…)

 

 

Gentilly 19/10 :

Bref ! Revenons à Gentilly !
Deux grandes portes nous toisent sur scène, empruntes du DIY (Do It Yourself) au bois chaud et ancien qui nous rappelle un temps passé, invitant au souvenir et à la mélancolie. Porteuses des traces d’histoires comme il nous en conte, elles sont les sas d’entrée et de sortie des musiciens sur scène…
Sobre et chaleureuse, cohérente et efficace, la mise en scène de cette tournée est à l’image de l’artiste. Sur scène, Tété démarre avec des titres en solo comme il en a l’habitude et comme il l’a souvent fait lors de sa tournée « Tété solo sans sono » pour la promo de son album. S’accompagnant de rythmiques jouées au pied par un dispositif conçu, on l’imagine si ce n’est par, en tout cas pour lui.

Ici encore, on sent la patte de l’Artisan. Si aujourd’hui tout le monde parle de l’artiste entrepreneur, Tété nous renvoie l’image d’un artisan de la musique, créatif dans sa musique comme dans tout ce qui l’entoure.

 

 

Pour la suite du concert nous retrouvons Hugo Cechosz, sortant de derrière une porte à son tour, bassiste – Contrebassiste qui avait déjà collaboré avec Tété et qui l’accompagne sur la majorité des chansons qui suivent. Cet été j’avais déjà vu Tété en concert sur la même tournée accompagné de Thierry Fanfant aux Francolfolies de La Rochelle. La formule duo fonctionne magnifiquement, elle restitue très bien l’ambiance de l’album aux arrangements sans surplus, visant l’efficacité des morceaux et renouant avec le son de la guitare folk.
L’apport de la deuxième voix enrichie également l’ambiance qui nous emporte loin vers les espaces « folk américains », dans le voyage, à l’origine des chansons faites pour raconter, pour témoigner, pour passer un message.

 

 

Tété enchaîne les titres que le public reprend en chœur, car le public de tété connait toutes les chansons de Tété.
Une très belle ambiance, dans cette salle soucieuse d’écouter et de renvoyer à l’artiste ce qu’il donne.
S’enchaînent donc avec un enthousiasme partagé les titres des Chroniques de Pierrot Lunaire, « La réalité », « Persona non grata », « Pierrot Lunaire », « La mélancolie », etc…
Il nous joue aussi les incontournables revisités « A la faveur de l’Automne », « Fils de Cham », … pour le plus grand plaisir de tout un chacun.

Epilogue :

En sortant, on ne peut que remarquer des visages souriants, des yeux qui brillent et des lalalaaaa de « La Réalité » fredonnés… Au final, au volant, en rentrant je me disais moi aussi :

 

« Où diable l’ai-je donc rangé
L’enfant d’hier et sa lumière?
A Paris Dublin ou Tanger?
Qu’ai-je fait de mon pierrot lunaire?
Qu’ai-je fait de mon pierrot lunaire? »

 

Merci à vous monsieur Tété qui, de par votre oeil aiguisé sur notre société, nous secouez la conscience avec bienveillance de votre Art !

 

 


Si la tournée de Pierrot Lunaire prend fin sur le territoire français avec les 3 prochaines dates

  • le 8/12 à Cholet,
  • le 12/12 à Maubeuge,
  • le 13/12 à Alfortville,

Tété enchaîne ensuite 3 dates en Allemagne :

  • le 15/12 à Düsseldorf,
  • le 16/12 à Berlin,
  • le 17/12 à Hambourg,

Et il vient d’annoncer une tournée au Canada, sur Facebook !

> Pour suivre l’actualité de Tété likez la page facebook
>> Visitez le site officiel