Antoine Elie fait partie de ces artistes qui marquent, de ceux dont il suffit de quelques instants pour savoir font partie qu’ils ont ce truc en plus qui ne peut laisser indifférent. Son premier EP sortira le 19 janvier 2018.

Je me rappelle encore de ce jour de mai 2015 au concert de clôture des 40eme Rencontres d’Astaffort, où un artiste que je ne connaissais pas jusque là m’avait émue aux larmes. Son interprétation était d’une intensité dingue. Cet artiste, c’était Antoine Elie. De ce jour, j’ai suivi son évolution, les morceaux postés régulièrement sur Facebook et les quelques concerts en région parisienne en attendant impatiemment son premier album. Il aura fallu être patient, mais ça y est, l’EP éponyme d’Antoine Elie sortira le 19 janvier 2018 chez Polydor.

La première chose qu’on ressent dans ce disque, c’est l’urgence. L’urgence de chanter comme l’urgence de vivre… Auteur à la plume aiguisée, homme écorché vif, Antoine Elie est à la fois violence et douceur, colère et apaisement, ombre et lumière. À travers les 5 titres de l’EP, il livre différentes facettes de son répertoire. Après avoir été un peu déstabilisé par le premier extrait “L’amas d’chair”, j’ai retrouvé dès le deuxième titre “Aïe” cette interprétation remplie de fragilité intense mais aussi d’une force communicative qui m’a toujours frappé chez lui. À partir de là, impossible de décrocher. Est-ce ses mots ? Son interprétation ? Les arrangements musicaux qui leurs donnent toute leur dimension ? Certainement la justesse et la beauté de chacun de ces points. Et il y a aussi ce truc inexplicable, indéfinissable, qui fait qu’on se laisse emporter dans l’univers d’un artiste, même lorsqu’il va dans une direction musicale qui n’est pas forcément celle dans laquelle on l’imaginait et qui ne nous attire pas forcément naturellement. Antoine Elie n’a pas eu peur de mélanger rap, trip-hop et chanson française. Il bouscule, il surprend et il touche. Le pari est réussi, il sort un EP avec une forte identité et à la hauteur de son talent. En attendant que vous puissiez découvrir tous les titres le 19 janvier, voilà déjà un aperçu avec le magnifique clip de « Aïe » (solo de danse de Fleur Copin, réalisation et dessins de François Rousseau).  


EP Antoine Elie
1 L’amas d’chair
2: Aïe
3: Soirées parisiennes
4: Toi qui m’écoutes
5: Fusil

Il sera en concert le 6 mars au Café de la Danse à Paris (Toutes les infos : Antoine Elie au Café de la Danse).

Facebook: Antoine Elie
Youtube: Antoine Elie