Garance sera en concert à l’Essaïon tous les mercredis, du 17 janvier au 21 février. À cette occasion nous lui avons posé quelques questions.

 

Soyons désinvoltes: Comment s’est passé ton année 2017 ?
Garance: Il y a eu beaucoup de concerts, surtout en solo et quelques-unes en duos. Les dates ont été surtout entre janvier et août. Il y a eu des co-plateau avec des copains, et d’autres avec des gens que je ne connaissais pas. C’était super !

Soyons désinvoltes: Tu as fait le Festival d’Avignon. Comment ça s’est passé ?
Garance: Avignon, ça s’est bien passé. Je jouais à La Maison de la parole, qui est une petite salle qui ne se loue pas. À Avignon, la très grande majorité des salles sont payantes pour les artistes. Là, à la Maison de la Parole, je ne payais pas de location, et c’est ce qui m’a permis de le faire. Ça n’aurait pas été possible s’il avait fallu louer la salle. D’ailleurs, j’y retourne l’été prochain pendant tout le Festival !

Soyons désinvoltes: Tu prépares un nouvel album. Où en es-tu ?
Garance: J’avais enregistré un album en été 2016, et on va dire qu’il est resté « bloqué » dans le disque dur de la personne avec qui je l’avais enregistré. Donc j’ai fait une croix sur cet album. Depuis, j’ai écrit beaucoup de nouvelles chansons, donc en fait comme il y a un album qui est avorté, je saute un album, on va dire que c’est le 4ème en vrai, mais le 3ème physiquement. J’ai les chansons et j’ai commencé à faire des arrangements toute seule. Malheureusement la réalité nous rattrape, et maintenant il faut qu’on ait des subventions pour pouvoir enregistrer cet album.

Soyons désinvoltes: Tu commences l’année 2018 par une série de dates à L’Essaïon tous les mercredis du 17 janvier au 21 février.
Garance: Oui. Cette série de dates qui se fait en partenariat avec mon tourneur Ma Parole Tour. Ma Parole Tour, c’est un nouveau tourneur qui a été créé par Roxane Joseph (directrice de la Menuiserie, du Festival TaParole et du Forum Léo Ferré). Dans le catalogue il y a Batlik, David Lafore, Nicolas Joseph, Guilhem Valayé et moi. Pour acter un peu le début de notre collaboration, on a décidé de faire cette série de dates pour faire venir les professionnels pour présenter les nouvelles chansons, et pour sortir un peu du réseau habituel. C’est un lieu très central à Paris, et il reste peu de lieux qui font la chanson. Marie-Jo la directrice de l’Essaïon m’a vue à Avignon (où elle a aussi une salle), et c’est là qu’elle m’a proposé cette série de dates. C’est une super équipe. La salle chanson, qui fait 75 places, vient d’être refaite. Elle est donc toute neuve. C’est un lieu qu’on connait plus pour le théâtre, mais qui fait en fait de la chanson depuis très longtemps. On a envie de voir ce qui peut se passer dans cette salle, avec une équipe bien investie et motivée, et de voir aussi quel public peut venir dans un lieu comme l’Essaïon. Est-ce que ça peut ramener un public différent de d’habitude, et élargir le public ? J’espère.

Soyons désinvoltes: Comment est ce qu’on réserve sa place pour l’Essaïon ?
Garance: Jusqu’à dimanche, il y a la promo de Noël. Il y a un tarif unique à 10€. Il faut m’envoyer un mail à contact@garance-lesite.com. Et sinon, sur le site de l’Essaion. Elles sont à 15€, 12€ en tarif réduit. http://www.essaion-theatre.com/spectacle/736_garance.html

Soyons désinvoltes: Pourquoi est-ce qu’il faut venir te voir à l’Essaion ?
Garance: Parce que ça va être génial ! (rire)