La star des eighties avec Dead Can Dance … en tournée solo !

 

Par curiosité et étant très fan de guitare, j’avais envie de voir le mythique Brendan PERRY sur scène.

Ça tombe bien, il était de passage à Brest, à La Carène avec son groupe : Richard Yale à la basse et Astrid Williamson au piano.

Artiste à la voix particulière, mélodieuse, ce chanteur, compositeur et multi-instrumentiste a livré un très beau concert au public brestois.

Les aficionados du chanteur ont été gâtés, dans le club rempli à ras bord! Un délice auditif pour beaucoup, pour preuve les yeux fermés des spectateurs sur plusieurs titres.

Un concert intimiste, sans chichis, assis sur son tabouret, Brendan PERRY transporte dans une dimension parallèle ou se mêle la folk, la bossa nova et la world music !

Surprenant ! Les envolées vocales de cet homme additionnées à la guitare étaient planantes, sur le thème de l’amour avec « Labour of love » et une belle reprise de Tim Buckley …

Le projet Dead can dance perdure depuis 40 ans avec des pauses solos de Brendan Perry à suivre sur internet :