Rencontre avec Pierre et Jean-Christophe …

 

Je vous ai connu dans mes années lycée, pourriez-vous nous parler de votre secret de longévité ? Est-ce un combat de tous les jours ?

Pierre :  On est un groupe qui s’est aussi formé au collège/lycée, on est une bande de potes à la base donc c’est plus facile pour nous de bosser entre potes plutôt qu’avec des gens qu’on ne connait pas.

On se respecte les uns les autres et on va dans la même direction, c’est une des recettes pour durer. 

C’est aussi un combat de chaque instant car nous évoluons dans une sphère indépendante loin de la musique business.

Evidemment on n’a pas les mêmes moyens que d’autres artistes mais bon on prend ça au jour le jour depuis le début.

A la base, c’était faire de la musique comme d’autres font du sport, c’est la passion qui a pris le pas… et au fil des années … on est toujours là !

On est au 7ème album, un peu plus rock, plus engagé, est-ce que ce sont les années qui amènent autre chose dans l’écriture, une envie marquer le coup?

Jean-Christophe : Oui c’est certain que tu n’as pas les mêmes discours ni les mêmes envies passé 40 ans et que tu es père de famille…Donc il ya des choses qui nous touchent différemment qu’à 20 ans… A 20 ans, tu as plus envie de parler de la bière et des nains de jardin que du nomadisme (rires)

Et puis, c’est une suite logique et une évolution normale en lien avec celle de la société.

Plus ça va, plus les albums sont plus rock car la base de Merzhin est que tous les membres aiment le rock. On ne se limite pas, on se fait plaisir tout en gardant les instruments traditionnels qui font notre particularité.

C’est vrai qu’on a durci le son et le ton dans cet album avec cohérence. 

Nomades est un album où on pose les problèmes , on dit ce qu’on pense mais on n’a pas les solutions. Tout ça sans être donneur de leçons mais il ya des choses importantes comme l’écologie, le climat, les migrants, le gouvernement qui nous tiennent à coeur en tant que citoyen et artistes.

Pierre : Oui en tant que citoyen et parent. On se demande ce qu’on laissera à nos enfants, si on dit rien on cautionne et ça on ne veut pas de ça. C’est une évolution assez logique dans la vie de chacun, on a bien rit mais à un moment faut être sérieux ! (rires) 

 

Les envies étaient de sortir du cadre « musique sympa » … ?

Pierre : Je n’ai jamais pensé que la musique était juste pour divertir… J’écoute beaucoup la musique des années 60, j’aime la musique qui fait passer un message. Pas juste à consommer et à jeter.

Jean-Christophe : Oui et on a choisi de chanter en français pour livrer des textes cohérents. C’était important de faire sonner les mots sur la musique rock. Un peu comme nos influenceurs « Noir désir » qui s’engageaient…

Un nouveau cap a été franchi via la signature dans un nouveau label indépendant …

Pierre : Ce label nous permet d’être libre, avec Verycords (depuis 2 ans) c’est un juste milieu : ils nous apportent les moyens en nous faisant confiance. Ils nous ont laissé carte blanche et nous ont permis d’évoluer niveau son et d’aller au bout du projet.

Il y a même eu une évolution au niveau graphisme sur la pochette …

Jean-Christophe : Ludo (instrument à vent) cherchait des idées sur internet en lien avec l’album. On est tombé sur l’artiste parisienne Juliette SAVAETE qui travaille sur le nomadisme et peint sur son visage… On l’a contacté au culot, elle a adoré le concept et l’album puis nous a proposé différents modèles dont le modèle sur la pochette. Ça s’est fait très vite et ça correspond totalement au projet de beauté humaine.

Souvenirs Live 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On est en festival (Petites folies), pouvez-vous nous parler de vos meilleurs souvenirs sur scène ?

Pierre et Jean-Christophe : La Fête du bruit à Landerneau en 2012, chez nous, devant 12000 personnes à 15 heures. On était émus de voir que les gens qui avaient fait le déplacement à cette heure là (rires) . C’était un super concert, un super accueil qui nous a porté !

Vous avez aussi tourné dans le monde …

Jean-Christophe : Oui en Asie du Sud Est, où les gens étaient surpris et transcendés par le mix musique traditionnelle et rock. C’était une euphorie totale, nos sentiments étaient démultipliés.

Mais tous les concerts nous apportent, comme à Auray où on a joué pour une cause qui nous tenait à coeur pour des migrants pour l’association Esperanza, ce fut un concert très particulier… On a pu parler avec les gens et voir localement la force de l’association, la solidarité. On s’est sentis fiers, en faisant de la musique on a pu apporter du bonheur aux gens . 

Pierre : Ça colle à notre projet, richesse, échange, nos voyages. Je pense qu’on devrait tous voyager, pour appréhender la nature humaine, s’ouvrir aux autres.

Vous démarrez votre tournée, on aura la chance de vous recroiser ici et ailleurs …

Pierre : Oui pas mal de dates en Bretagne et dans toute la France et à l’étranger (Allemagne).

Entre temps on file écouter l’album « Nomades »… 

Jean-Christophe : Oui en cd, vinyle avec les Mp3 inclus 🙂 

Merci beaucoup pour cette interview et à bientôt sur les routes ! 

Pierre et Jean-Christophe : Merci à toi !

 

Liens Web : 

Site officiel : http://merzhin.bzh

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/merzhinofficiel/

Tournée : https://merzhin.bzh/concerts/action~agenda/page_offset~1/time_limit~1554069600/request_format~json/