Découvert lors du festival, partons à la rencontre de KO KO MO et de leurs deux acolytes !

 

Bonjour , pouvez-vous nous parlez des origines du groupe …

Ko Ko Mo:  Bonjour, c’est venu d’une rencontre, on est deux sur scène Kevin et Warren. On est nantais et on s’est connus sur une autre formation où on est devenus amis. Il y a 5- 6 ans on a créé KO KO MO puis grâce à LMP music notre manageur/tourneur, on joue beaucoup sur scène. 

Kevin joue de la batterie, machines et chante,  Warren fait de la guitare et chante aussi.

On vient de sortir Lemon Twins notre nouvel album …

Niveau influences, je sens du Led Zep’, The Kills… Grande qualité !

Warren : White stripes … On ne peut pas y échapper …Merci ! 

J’ai vu que niveau style, look vous vous démarquiez du lot… C’est assez travaillé…

Warren : C’est pas réfléchit, c’est ce qu’on est, on s’assume. Parfois dans la rue, je me fais appeler Madame (ndlr : à cause des cheveux longs)(Rires)

Kevin : C’est vrai que à la vie ou à la scène Warren a un look seventies (ndlr : pantalon pattes d’éph’, chemise fleurie ) 

C’est notre style avec KO KO MO :  Seventies mélangé avec du Hiphop moderne Electro rock même si on n’est pas des rockeurs à la base.

Quand on s’est mis à jouer tous les deux, la guitare et le son c’était la particularité de la voix (aigüe de Warren) et mon jeu de drums, ce qui fait un rock particulier.

Un rock bien pêchu, une voix qui monte haut et une belle énergie , telle une explosion, une percussion ! 

Kevin : C’est venu comme ça, on est deux sur scène, on aime l’énergie! C’est ce qu’on aime en tant que musicien et spectateur. On n’a pas réfléchi !

Warren : Beaucoup de choses sont venues inconsciemment… Au début on jouait dans les bars, on faisait des sets avec des morceaux plus figés puis en seconde partie on n’avait pas de morceaux donc fallait improviser à deux. 

Comme on commence à se connaître avec Kevin, on improvise beaucoup et on s’y retrouve. Après plus de 500 dates ensemble, on peut se permettre plus de liberté avec de beaux retours du public.

Vous avez tourné dans une bonne partie du globe 

Kevin : Oui on est allés en Australie, en Chine, en Indonésie, en Corée et en Inde ! On a fait pas mal de choses ! 

Le mélange des genres ça vous a nourri ? 

Kevin: Grave, trop bien !

Warren : Complètement et chaque public est différent. Même si on n’a pas encore été aux Etats-unis, on a fait un titre « White house blues »  qui parle de Donald Trump et on espère que ça ouvrira des portes !

Au niveau de cette déflagration musicale, est-ce que vous avez eu des influences communes?

Kevin : Oui, on partage pas mal ce qu’on écoute. Indirectement inspirés mais pas pour notre album. On fait plus des mixs : un gros riff de Warren, quelques drums puis ça passe dans nos ordis et le jour J la maquette évolue à l’instinct.

Est-ce toujours une création à deux ou avez-vous des collaborateurs ? 

Warren : On a bossé avec quelqu’un pour le mixage (comme pour le 1er album) et en tournée on part plus nombreux, on a une nouvelle scénographie. 

Kevin : Pour les compos c’est nous deux et Damien Bolo (ingénieur du son ) qui nous a aidé au mix (realmix) pour Lemon Twins. Peut-être que le troisième on le fera que tous les deux 🙂

Vous grandissez à chaque album …

Warren : On a la chance d’avoir des gens qui nous laisse cette liberté artistique autant musicale qu’esthétique autant y aller à fond en profitez et pouvoir créer la musique qu’on aimerait entendre sur le main stream tout en étant sur de l’indé (autoproduction) ! 

Quel message voulez vous transmettre dans votre musique ?

Sur scène, il n’y en a pas à part venir nous voir en concert de kiffer et d’aller voir du live !

Le rock’n roll n’est pas mort !  Que le rock français (même si on chante en anglais) n’est pas mort et au contraire ! 

Souvenirs Live au Festival Les Petites Folies 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelle relation entretenez-vous avec le public ?

Kevin: Tout d’abord notre truc c’est qu’on est en devant de scène, hyper proche des gens.

Warren : Les gens sentent quoi sont au coeur de ce qui se passe entre nous, notre fight, quand on s’embrase, on improvise. On a envie qu’ils sentent notre frayeur sur scène !

Kevin : ça se voit à nos gueules aussi ! Il y a un rapport avec le public qui est super ! 

Il n’y a pas de quatrième mur (dixit Hollysiz) …

Non c’est clair ! On va parfois dans la foule ! 

Au niveau projet, vous partez sur les routes…

On est en début de tournée, on est en Europe et en France cette année. On essaie plein de choses selon le public, les scènes . Festivals ou petites salles : On aime tout ! 

Si vous aviez un groupe fétiche en ce moment …

Kevin : On a beaucoup aimé et joué avec eux :  « The Psychotic Monks ». Ils ont une philosophie musicale super et sur l’auto-production. Musicalement ils sont cool et sur scène ils envoient du pâté avec un style rock psychédélique !

On découvre plein de jeunes groupes de rock avec des propositions live très intéressantes !

 

Merci à Ko Ko Mo pour ces instants généreux et on les retrouve en tournée dès cet été !

 

Liens Web: 

  Ecoute album Lemon Twins : http://www.deezer.com/artist/9700354