Une guitare et une voix juste ça …

 

Elle faisait partie des invités de La rue Kétanou au festival du Bout du Monde, elle nous reçoit pour évoquer son histoire, sa musique …

 

Bonjour Eskelina …Tu es fait partie des belles découvertes du festival, merci pour ce beau concert…

Bonjour, merci 😉

J’ai lu que tu étais arrivée en France il y a quelques années et que tu avais fait quelques petits boulots avant de devenir chanteuse …

Oui, je suis arrivée il y a 13 ans maintenant. J’ai fait des petits boulots mais pas grand chose. Je faisais de la musique en Suède, dans les bars jusqu’à 4heures du matin. J’ai fini par en avoir un peu marre de ce train de vie. J’ai arrêté et je ne savais pas trop ce que j’allais faire  de ma vie mais je ressentais le besoin de « m’ autosecouer  » et de partir à l’aventure.

Voir la vie, être dans le vivant. J’ai quitté mon pays et de partir en France, pays différent mais pas trop… J’ai eu la chance d’avoir un ami d’un ami … qui m’a accueilli chez lui …

 

Ça a commencé comme ça avec de belles rencontres

Grâce à des musiciens que j’ai rencontré en Dordogne à Sarlat , j’ai pu commencer dans la rue. J’ai été très soutenue par des artistes de rue entre autres Paris/Londres ou Jean-Pierre Jolicot. Grâce à tout cela, j’ai pu faire de la scène, rencontrer mes musiciens…

De fil en aiguille, j’ai rencontré Christophe Bastien de Debout sur le zinc. Je lui avais laissé un album… Il m’a contacté 4 ans plus tard pour me proposer des chansons. J’ai rapidement eu envie d’avoir mon mot à dire sur le sujet des chansons et là il se sentait pas de faire les paroles des chansons. Il a donc contacté son ami d’adolescence Florent Vintrigner de La Rue Kétanou.

On s’est rencontré, le courant est très bien passé tous les 3. On s’est raconté nos vies, aux parcours similaires surtout une sensibilité commune.

Depuis 7 ans on fonctionne comme cela:  Christophe fait les mélodies, on parle de vos vies et Florent distille ça en paroles de chansons !

Pour les derniers titres je m’implique un peu plus dans la composition …

 

De quoi parlent tes titres en général ?

Ça parle beaucoup des différentes rencontres que j’ai pu faire. J’ai par exemple rencontré un danseur de rue fantastique à Sarlat avec qui j’avais sympathisé . J’ai appris qu’il vivait dans la rue depuis plusieurs années, j’ai compris qu’il souffrait d’une forme de schizophrénie et cela m’a inspiré la chanson « L’ ambassadeur ».

Je parle aussi des choses belles ou moches de la vie qu’on peut vivre ou des questionnements de nos vies

Quand j’ai écouté ton titre « L’emmerdeuse », je trouve que tu as réussi à mettre une patte féminine dans ces histoires de vie comme peuvent le faire les chanteuses Rose ou Lynda Lemay… Des histoires de femmes à l’instant T …comme un livre ouvert…Parles nous de ta discographie…

On a sorti deux  albums en 2015 et 2017 … Nous sommes entrain de travailler sur le 3 ème album, on est sur la forme des 15 chansons déjà créées. On a envie de pousser l’univers musical, de sortir de nos habitudes. Jusqu’ici à a été beaucoup Guitare/Contrebasse et les voix et là on va voir où ca nous mènera.

Nolwenn Leizour qui m’accompagne depuis 6 ans, quitte le projet pour d’autres horizons, donc je me retrouve avec mon premier acolyte Christophe Bastien pour partir en duo sur scène entre guitare électrique et acoustique

 

Tu as eu un bon accueil et une belle écoute du public, aimes-tu ce lien et les gens viennent-ils te parler de l’écho que ta musique a ou avoir en eux ?

Oui,  ça m’arrive souvent qu’ils viennent me raconter des choses très intimes après les concerts. Ma grande motivation pour faire de la musique, c’est un peu comme quand on jette une bouteille à la mer et que quelqu’un nous répond.

Un peu sous la forme de  « J’ai vécu cela , est-ce que toi aussi, est-ce qu’on peut se comprendre, peux-tu apprendre quelque chose  de moi… »

La musique apporte une richesse incroyable je trouve. Quand tu ouvres ton coeur en racontant des choses très intimes et tu creuses en profondeur, je trouve qu’on partage des choses précieuses les uns avec les autres… C’est ce qu’on essaie de faire, raconter des émotions, du vécu, des histoires très sincères avec l’envie de partager les expériences de vie.

C’est une manière de soutenir notre prochain et une ouverture d’esprit sur l’autre…

 

Tu ouvrais le bal cet après midi, pas forcément facile …

C’était très agréable , les gens étaient là, chaleureux à l’écoute dès les premières notes. Au final c’était facile et j’ai envie de dire un grand Merci au public ! Waw ! Ça nous a permis de faire un concert où on était dedans dès le début , ce qui n’est pas toujours évident ! J’ai pris un grand plaisir !

 

Il existe beaucoup d’autres chanteuses à texte en France, peux-tu nous dire comment tu as réussi à tirer ton épingle du jeu ? Tu sens qu’il faut encore travailler en tant que femme pour être entendue?

Je pense pas que ce soit exclusivement une histoire de femme mais je pense dans le métier. C’est une place qu’on se créé , où on est aidé par mon équipe , le public, les rencontres , le destin…

C’est quelque chose qu’il faut entretenir tout le temps, surtout il faut travailler.

Si tu penses qu’il faut juste créer une place et la garder pour toujours en restant là … tu vas vite déchanter et te rendre compte que ça ne va pas !

Je pense qu’on est là pour donner et chercher les choses, que la carrière est un « produit frais » qu’on ne peut pas réutiliser éternellement sans rien faire . On peut utiliser les supports, les chansons encore et encore mais l’énergie et l’intention qu’on y met il faut que ce soit sincère, investit et au présent !

La sincérité pour moi est primordiale pour toujours avoir une place sur scène !

 

Tes influences … Peux-tu nous dire qui t’as donné envie de faire de la musique ?

Ce qui est particulier avec ce projet c’est que je suis interprète des chansons qu’on m’a créé.  Je chante dans une langue qui n’est pas la mienne et quelque part une musique qui n’est pas vraiment la mienne. Moi, je viens plutôt du folk américain voire du folklore suédois. J’ai beaucoup chanté des chansons très inspirées de ces univers là, là où je me sens chez moi.

Mais j’ai réussi à m’approprier cet univers qu’on a fait ensemble…

 

Côté playlist , tes grands classiques …

J’ai beaucoup écouté Tracy Chapman, Joni Mitchell , Billie Holiday … J’ai aussi chanté des vieilles chansons des années 60/70 qui traînaient à la maison … Johnny Cash

J’ai écouté les chansons d’un poète suédois mort il y a des centaines d’années, que ma mère me chantait beaucoup …

Un mélange de tout cela et cette envie de partager les émotions de la vie …

Depuis que je suis toute petite,  j’ai toujours chanté juste , c’est facile pour moi et très plaisant. En fait, je me sens à ma place quand je chante …

 

C’était un plaisir de te découvrir et de t’écouter , merci à toi !

Merci, avec plaisir !

 

Photos du concert 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Liens Web : 

Site officiel : http://www.eskelina.com

Facebook : https://www.facebook.com/eskelina/