Vendredi sur Mer : Sirène musicale de la nouvelle génération …

Rencontre avant une découverte en live….

Elle donnait un concert « Sold out »  au Club à la Carène à Brest, le 4 octobre dernier…

Nous avons eu la chance de rencontrer Charline alias Vendredi sur Mer

Bonjour Charline, 

Bonjour ! 

On te découvre ce soir sur scène mais tu es présente dans la musique depuis plusieurs années… Peux-tu nous parler de ton parcours…

C’est un projet solo, j’ai choisi ce nom « Vendredi sur mer » pour l’assemblage des mots qui me paraissait assez poétique. J’avais envie de quelque chose d’assez singulier, comme un personnage à part entière…

Un univers presque énigmatique ?

Oui c’est ça , et que cela amène au voyage, un premier voyage intriguant pour découvrir ensuite les chansons…

On t’a connu avec tes premiers morceaux dont « Mort Fine » au jeu de mots intéressant, tu es toujours dans un univers assez pop féminine, poétique, un peu psyché très agréable.

On se laisse porter dans un peu style bonbon très féminin… Peux-tu nous dire ce qui t’as amené dans ce style musical …

Je crois que c’est juste venu très naturellement, au fur et à mesure que j’ai construis premièrement l’EP puis l’album.

Il y a eu une espèce d’évolution, des influences et des envies différentes. Peut-être qu’aujourd’hui j’ai une vision différente de la musique mais j’ai toujours fait les choses en m’écoutant, beaucoup.

Il y avait pas mal de référence de BO italiennes par exemple, pour l’album, comme il y a aussi des chansons pas bonbon mais très brutes, très marquées avec des propos parfois plus tranchants …

Les textes font forts, l’univers est plutôt lumineux… finalement…

Oui mais ça dépend des chansons, il y a des chansons plus punchy, colorées. Mais peut-être que ça se ressent plus sur scène… Toutefois, il y a quand même une frontière avec quelques chose de plus franc.

Des textes plus engagés, tu aimes donc écrire en donnant du sens…

Oui oui oui, il a des textes et thèmes plus légers et d’autres qui revendiquent pas les mêmes choses, qui sont moins vaporeux…

Il y a des artistes qui t’ont donné envie d’aller plus loin dans ton écriture et ton engagement personnel et musical…

Pour la suite ou cet album ? (Rires)

Les deux …

Rires… Pour être honnête, je crois que jusqu’à présent j’ai pas mal écouté mes envies et mon histoire… Et puis finalement plus on avance, plus on apprend et on teste…

Il y a une évolution qui est franche et certaine … La manière d’écrire change, les personnes avec qui on a envie de travailler se dessinent, c’est hyper chouette et c’est quelque chose que j’aime beaucoup…

Là je suis entrain de rentrer dans cette phase et donc je me rend compte que la manière d’écrire ou de voir une chanson change tout le temps finalement !

Tu découvres donc le plaisir de collaborer avec d’autres personnes, d’écrire le début d’une chanson et de compléter la suite avec un autre artiste ?

Oui, il n’y a pas vraiment de règles, parfois j’écris un texte en me disant ce texte il sera bossé avec cette personne à la prod’. Ou alors d’aller en studio avec quelqu’un d’autre et de trouver de nouvelles choses en essayant des trucs ou en entrant son univers et d’en puiser un peu ce qu’il a à me donner. Parfois je sais ce que viens prendre et d’autres fois, c’est la curiosité !

Quel titre de ton répertoire actuel est issu d’une collaboration un peu magique ?

Tout l’album, j’ai bossé avec Lewis Ofman et même l’EP était avec lui, en binôme mais le titre « La femme à la peau bleue » est la première chanson qu’on a faite ensemble … Donc pour le moment c’est celle là …

Si tu pouvais nous parler de ton univers visuel, tes clips parfois un peu barrés dans leur histoire … Un courant assez recherché pour quelqu’un de ta génération, comme l’artiste VOYOU qui nous amène comme toi dans un truc un peu fou… plutôt plaisant…

Est-ce quelque chose que tu as construit toi même, avais tu déjà la passion cinématographie …

J’avais une idée de ce que je voulais en résultat global et ce que je ne voulais pas.

J’ai simplement laissé le champ libre à Alice Kong qui a fait tous mes clips .

J’aime bien déléguer, aller puiser chez l’autre encore une fois, c’est plus intéressant de voir ce qu’il peut en faire de la chanson, ce qu’il créé autour de l’histoire…

Rien n’était figé…

Un certain lâché prise, facile à vivre ?

Oui car je n’étais pas dans le clip. C’était une retranscription d’un imaginaire, celui d’Alice.

J’ai toujours aimé la patte et le grain qu’elle a dans sa tête ! (rires)

C’est assez évolué et elle part très très loin. Il y a une sacrée prise de risque d’avoir ta voix rattachée à ces films…

Oui, quand je l’ai rencontré, pour « La femme à la peau bleue » je lui ai dit : « Je veux que tu fasses un clip comme un court métrage, et qu’on puisse chercher sur Youtube le titre pour regarder le clip sans écouter pour autant la musique »

Il y a pas mal de clips que j’aime regarder, de part leurs images inspirantes ou touchantes…

Je n’aime pas les choses trop simples, trop évidentes à comprendre, sans intérêt …

Les clips Tv, il y a quelques chose de facile à digérer, moi j’aime les choses plus complexes, qui ne répond pas à ce qu’on a l’habitude de voir…

On s’arrêtera peut-être plus sur tes clips, en se disant mais qu’est-ce que ça raconte ?

Oui, peut-être… c’est drôle car je vois des jeunes de partout… D’Istanbul ou d’ailleurs qui font un mix de mes clips avec d’autres images de films…

Une sorte de « mashup »vidéo de tes clips ?

Oui, ils font un clip pour autre chose avec un montage de bouts de films par exemple avec le clip  « Des filles désirs » … j’ai presque réussi mon pari quand ça se mélange avec des longs métrages …

Quand on écoute tes titres, il y en a un qui reste en tête « Ecoute chérie » peux-tu nous parler de son histoire …

Ben en fait pour être très honnête, j’ai deux amis photographes, qui avaient fait pas mal de mes photos de presse, leur duo s’appelle « Ecoute Chérie »

Pour la blague, ils me disaient toujours « Quand est ce que tu nous écrit une chanson ? », je leur ai dit ok et j’ai détourné la chose car la chanson ne parle pas d’eux mais ils sont contents car le refrain et la chanson portent leur nom… rires

Evoquons ensemble la scène et le public, comment as-tu imaginé et construit ce spectacle …

Depuis le début, j’ai eu des danseurs avant d’avoir des musiciens…Venant de la photo, j’ai toujours voulu que les chansons soient visuelles et se racontent avec une chorégraphie.

J’ai donc des danseurs, des musiciens et un fauteuil coquillage !! Le même que sur la pochette

So eigthies !!! (Rires) La tenue de scène aussi…

Oui, so eighties ! Ou Botticelli (rires) La tenue de scène change tout le temps car je ne suis pas très fidèle dans les habitudes qui m’ennuient vite..vLes danseurs en ont une mais ça va évoluer …

Photos live  :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un concert alliant la nouvelle pop à textes et la danse ! Spectacle réussi ! Les jeunes adolescents des premiers rangs ont chanté et dansé avec Vendredi sur mer : une belle communion 😉

Valeur montante de la nouvelle scène, l’artiste a de beaux jours devant elle ! Titres percutants, parlant d’amour et de la vie quotidienne d’une jeunesse en quête de repères qui s’est bien reconnue dans les propos de Charline et son univers psyché ! Bravo !

 

Pour toi être chanteuse en 2019, c’est … en 3 mots…

Hummm, je dirais « Libérateur » personnellement…

« Inspirant » pour la propre vie et « une belle source de maturité »  ça fait grandir beaucoup plus vite!

Tu es née dans les années 90, tu fais partie de cette jeune génération qui s’affirme …

Oui née en 1995, comparé à l’autre génération c’est plus facile de faire de la musique …

Tout le monde peut avoir un Synthé avec des logiciels et des sons… On a accès à plein de choses plus facilement donc c’est ce qui aide à créer et participe à une nouvelle jeunesse musicale …

Les jeunes s’identifient plus facilement à toi, aux nouveaux artistes … il y a plus de proximité …

Oui, il y a une proximité un peu plus évidente qu’avant …

C’est dommage, on a peut être perdu le caractère plus iconique ou inaccessible mais on y gagne autre chose. La musique se transporte partout, elle voyage par les réseaux sociaux … c’est un mal pour un bien… J’aime plutôt voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide ! C’est trop chouette !

Si tu pouvais nous parler de tes derniers coups de coeur …

Musique :

J’écoute beaucoup JUL (rires) Je rentre dans une phase où j’écris beaucoup, je lis beaucoup donc j’ai besoin de me libérer… Donc j’ai besoin d’écouter des choses comme ça pour me libérer … Mais je passe du Lou Doillon, à Lord, puis JUL et ensuite un petit Gainsbourg …

Cinéma : 

Ouhlalala, ça fait un moment que j’ai pas vu de films … Je regarde plutôt pas mal de séries, surtout « The Sinner » de et avec Jessica Biel c’est très chouette ! 

Clip : 

Le clip de Lorenzo avec Shym’, « Nous deux » !

Concert : 

J’ai vu Voyou à la Cigale et plein d’autres très différentes en festival : Kiddy Smile, Roméo Elvis … Ça me nourrit, de voir comment ils interagissent avec le public ou leur mise en scène …

Merci beaucoup pour cette entrevue … Un dernier message pour les blogueurs …

Oui : Profitez de la vie !! Merci !

Son site officiel : https://vendredisurmer.bandcamp.com

Facebook : https://www.facebook.com/vendredisurmer/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s