Et parfois la fleur est un couteau : « Conte ethnique » de Mélissa Laveaux

Une invitation au voyage, Mélissa Laveaux dans une fable musicale …

On était quelques chanceux, ce soir du 18 octobre au Quartz à Brest…

Dans ce théâtre, le décor planté invite à la curiosité, nous allons sûrement vivre de belles émotions avec Azu Déesse des eaux…

Mélissa Laveaux pour cette belle soirée est accompagnée de cinq musiciens : DJEUHDJOAH (Narrateur et guitariste), Christiane Prince (batterie), Juline Michel (piano, platines), Sébastien Richelieu (basse) et Nathalie Ahatji (cuivres).

Sa guitare à la main, vêtue d’une tenue crème, avec ses belles tresses, elle rayonne au premier regard ! Quel plaisir de la redécouvrir sur scène … cette fois-ci dans une fresque initiatique …

Clairement, un chemin mythologique musical, un peu inconnu pour moi mais j’avais soif de découvrir cet univers …

Oui, même si le thème est complexe, la voix et le style folk Mélissa Laveaux se mêle parfaitement aux sons « afrorock » et aux douces couleurs haïtiennes … C’est beau surtout sublimé par les cuivres, un super groove collectif : un délice pour les oreilles !

La scénographie de Kapwani Kiwanga et Luce Lenoir et la mise en scène par Pierre-Vincent Chapus transportent les spectateurs dans un ailleurs… L’aventure féminine d’Azu est contée, chantée sous différentes lumières envoûtantes (éclairées par Fantôme) …

La sirène vaudou venge ces femmes inspiratrices de leurs amants célèbres au gré des textes forts interprétés en anglais et en créole. Tout au long du spectacle, Mélissa Laveaux mute et prête sa voix chaude à plusieurs femmes dont Jeanne Duval (amante de Baudelaire) mais aussi Frida Kahlo, Virginia Woolf, Edmonia Lewis et Diane Arbus

Un coup de coeur pour son compère DJEUHDJOAH qui intrigue et magnétise par son sourire mais aussi sa présence tantôt dramatique tantôt dansante et solaire …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Azu dont le prénom Igbo siginifie “le passé est ta force” fédère et ouvre à cette histoire de l’art occidental vers un futur très métissé aux notes afrorock-caribéennes …

Beau tour de force pour cette jeune artiste qui signe un spectacle « hybride » plein de beaux messages « féminins » inspirés et inspirants … Vive les muses !

Un petit extrait pour mieux vous tenter … https://vimeo.com/294242421

 

Plus d’infos sur Facebook :

Page Spectacle : https://www.facebook.com/etparfoislafleurestuncouteau/

Page artiste. :  https://fr-fr.facebook.com/melissalaveauxoff

 

Catégories :Live reportsÉtiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s