Les Amirales : Cap vers la lumière !

Un nouveau groupe découvert l’été dernier aux Jeudis du Port à Brest…

Nous avons eu la chance de les rencontrer le soir de leur concert au Vauban ….

Yves de Orestis

Bonjour à vous trois !

Pouvez-vous nous parler des Amirales, son nom, sa composition ?

Mirabelle : Bonjour, on est trois dans le groupe : Sara Petit au chant et claviers, Guillaume Rossel à la batterie, machines et claviers et moi Mirabelle Gilis au violon et à la guitare ténor …

« Les Amirales« , c’est venu en studio à Paris quand on mixait nos premières maquettes,on cherchait l’anagramme de Sara et Mirabelle… On l’a trouvé à Paris mais il y a un clin d’oeil pour l’art brestois … On a aussi découvert qu’il y avait peu de femmes amirales, c’est un truc vaguement féministe comme de mettre les femmes à l’honneur dans les hauts grades, qu’elles aient accès à des postes plus importants…

Donc il y a des messages dans votre musique ?

Sara : Oui dans certains morceaux mais on ne se revendique pas comme un groupe féministe. Toutefois, le texte du premier morceau qu’on joue, est celui d’une poétesse anglais, qui est vraiment une ôde aux femmes, très poignant et très joli…

Mirabelle : Des textes qu’on a posé sur une de mes musiques et c’est le premier morceau qui est né et on a continué ainsi …

Comment vous êtes-vous rencontrés tous les trois ? 

Guillaume : Moi je suis arrivé pour l’album, pour faire les batteries. Je travaillais avec Maxime Delpierre, le réalisateur, il m’a proposé de collaborer sur ce projet. Ça a bien matché et on est partis sur les routes tous les trois !

Vous tournez depuis combien de temps?

Mirabelle : C’est tout neuf, on tourne à trois depuis un peu plus de 6 mois… moins d’un an. Avec Sara on a commencé à bosser il y a un an demi- deux ans…

Vous vous êtes rencontrées lors d’un voyage …

Mirabelle : Oui, en Angleterre…

Le son était-il déjà avec une touche anglaise ?

Mirabelle : Ce n’était pas vraiment réfléchi, c’est plus des compos et l’envie de monter un projet, de ne plus toujours accompagner les autres. C’était surtout le besoin de faire ses propres sons et avec Sara on s’est lancées dans la compo !

Sara :  Pour en revenir à la rencontre, c’était il y a 6 ans, c’était très fort amicalement et on a jamais pensé travailler initialement ensemble .

Mirabelle :  On habitait à Londres, j’étais là-bas avec mon groupe… On habitait dans une ancienne usine où il y avait plein de studios d’artistes.

Sara : On s’est rencontrées dans les couloirs et ça a matché assez rapidement !

On est sur un univers rock un peu hybride avec des cordes, ce qui apporte une autre couleur, de la douceur …

Mirabelle : Je ne sais pas si on se considère comme un groupe de rock… Il y a des morceaux un peu plus rock. Ça devient plus rock surtout depuis qu’on habite Brest, elle même rock, ça a un influence sur notre musique (rires). A la base, moi je fais du violon, je me suis mise à la guitare il y a deux ans…Mais sinon il y a des sons vraiment plus « pop »

Sara : C’est assez hybride comme tu dis oui !

Guillaume : D’ailleurs c’est une guitare ténor, c’est très rare. Moi je ne connaissais pas avant Les Amirales … c’est un instrument à 4 cordes et accordé comme un violoncelle.

 

Quelques souvenirs du concert aux Jeudis du Port (Eté 2019)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous avais vu dans l’ambiance estivale, avec une belle osmose avec le public. J’avais moins senti l’univers plus punchy… Le son a -t-il évolué ?

Mirabelle : C’est sûrement avec ma nouvelle pédale de disto !  C’est sûrement ça ! (Rires)

Guillaume : On était qu’à notre 5ème concert, forcément le son a évolué. On cherche encore le son du groupe, on prend différentes options… Il y avait une option plus violon effectivement, avec moins de guitare cet été. Là, ça a un peu changé, l’ouverture qui était au violon se fait ce soir à la guitare. Ça apporte une couleur plus rock !

Vous pourriez avoir deux faces, une été et l’autre hiver … 

Mirabelle : Un groupe 4 saisons, ouais !!! (rires)

Sara : Vivement le printemps (rires)

Guillaume :  Pour le style des morceaux on a pas de style prédéfini, on est pas des rockeurs ou des jazzmans , ça va comme ça vient ! C’est comme une « pop orchestrale », ça peut être très groove, binaire ou très rock… Ce sont les gens qui nous cataloguent…

Le son qu’on a et la voix de Sara nous identifie mais se mettre dans une vague ou un mouvement c’est pas nous, on fait les choses qu’on aime, on s’amuse !

Yves de Orestis

Si on parle de vos influences de jeunes musiciens, de vos parcours …

Guillaume : Moi j’ai commencé très tôt, à 13 ans, la batterie et j’étais sur les concerts à 14 ans. J’en ai fait mon métier à 16/17 ans !

Tu as collaboré avec de nombreux artistes ? 

Guillaume : Oui beaucoup avec Rachid Taha, à qui on pense bien fort et à qui on fait des hommages assez souvent ! J’ai fait plus de 10 ans avec lui, beaucoup de voyages dans plusieurs pays. Beaucoup d’humanité dans tout cela, quelle chance ! C’est aussi un lien avec nous car j’ai connu Maxime (Delpierre) en tant que guitariste sur une tournée. Il y a toujours le « canal rachidien » (rires) ! Et puis Mirabelle joue aussi avec Hakim Hamadouche, le mandoliniste de Rachid Taha avec qui j’ai joué très longtemps !

Quel parcours pour vous deux, mesdames …

Mirabelle : Je suis violoniste depuis toute petite j’ai débuté au conservatoire, en orchestre, dans le jazz puis musique du monde. J’ai habité en Turquie, en Russie et à Londres. J’ai joué et étudié dans plusieurs styles avec plein de gens ! Au fur et à mesure, j’ai commencé à trouver ma patte, mon style ! J’ai eu envie de proposer ma propre musique …

Et d’être devant ?

Mirabelle : Oui, c’est vrai . Un besoin d’expression.

Un besoin de chanter ou d’exprimer tes mots, qui écrit dans le groupe ?

Mirabelle : A la base, je faisais plus les musiques et Sara les textes. Maintenant on mêle tout… mais Sara est vraiment dans les textes, c’est elle qui chante et moi je fais les choeurs…

Et toi Sara, comment es-tu devenue chanteuse ?

Sara : Ouhlalaa , la chance, je sais pas (rires) !!! C’est assez nouveau tout cela… J’ai toujours fait de la musique mais je ne me suis jamais sentie légitime pour le faire auparavant. Mais portée par ces deux « bestioles » (rires), c’est une vraie chance. Pouvoir le faire assez librement, c’est une chance inouïe je pense ! Ça fait très peur aussi, c’est pas anodin, c’est un peu se mettre « à poil » (rires).

Au niveau de mes influences, j’ai exploré plein de choses, j’ai fait de la musique en partant partout et nulle part à la fois ! J’ai toujours entendu et écouté plusieurs choses différentes, j’ai travaillé dans la musique du monde dans la production . J’aime beaucoup de choses, c’est une recherche permanente. Je me nourris doucement de tout ce que je vis.

Au niveau des projets, un EP, où en êtes vous ?

Les Amirales (En choeurs) : Ça y est on a masterisés et on a un EP !!!! On peut enfin nous écouter en ligne.

Guillaume : On a les Transmusicales de Rennes en ligne de mire, on est accompagnés par La Carène (SMAC à Brest) et plusieurs salles bretonnes : L’hydrophone à Lorient, le Novomax à Quimper et l’Echonova à Vannes.

Vous devenez un groupe breton « brestois », drôle de sensation après de nombreux voyages ?

Guillaume : Oui , en même temps c’est une bonne terre de voyageurs ! C’est une terre d’accueil, plus qu’au Mans par exemple (rires).

Vous avez peut-être eu des parrains locaux pour vous lancer ?

Christophe Miossec (présent ce soir) ?

Mirabelle : Oui, Miossec, j’ai fait deux albums et une tournée avec lui. On a déjà fait une première partie aux Capucins à Brest . Il a co-écrit un titre « Thalys » sur notre album, un titre en français. Il suit le projet de près… Il est là, à tous les concerts (rires) !

On écoute le premier titre « Mountains »…

Sara : Le vrai clip arrive dans quelques semaines, tourné à Brest et dans les Monts d’Arrée.

Et on est en tournée actuellement :

  • La Baleine déshydratée à Quimper, le 16 novembre
  • La carène pour la « Tournée des Trans » à Brest , le 21 novembre
  • L’Hydrophone à Lorient, le 5 décembre
  • Les Transmusicales à l’Etage Liberté à Rennes, le 7 décembre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Belle tournée et merci à vous !!

Les Amirales : Merci à toi !

 

Plus d’infos :

Facebook : https://www.facebook.com/lesamirales/

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s