Les 13 pulsations d’Elisa …

Une autre facette de la comédienne Elisa Tovati, la chanteuse sort son 5ème album…

©FrançoisBerthier

Quelques instants au téléphone pour mieux découvrir « Le coeur est la locomotive des filles émotives »

Bonjour Elisa , bienvenue sur Filzik ! Comment te sens-tu quelques semaines après la sortie de ton dernier album ?

Très bien, je suis très concentrée sur la date parisienne au Café de la Danse que je prépare de façon très artisanale et avec le coeur !

Est-ce que ce nouvel opus a rencontré son public autant que tu le souhaitais ?

Ecoute, je n’avais pas d’ambition particulière… Les retours du public qui l’a acheté sont très importants pour moi et fabuleux vraiment. Ce sont presque les meilleurs retours de ma carrière sur mes cinq albums déjà sortis. Maintenant, il faut pas s’attendre à ce qu’il y ai des ventes énormes quand on passe très peu en radio, que le clip ne passe pas en TV et que l’exposition reste assez confidentielle. Il y a des gens qui découvrent et qui aiment et ça, ça me fait plaisir !

Peux-tu nous parler de la genèse de cette nouvelle aventure musicale… Quel concept ou est-ce un non-concept que tu voulais proposer ?

C’est ça, c’était un « non-concept » ! Après Cabine 23  et Le syndrome de Peter Pan qui étaient des albums plus concepts, j’avais envie de rentrer en profondeur, dans des émotions, dans des pulsions, dans des battements de coeur… Je souhaitais partir à la rencontre aussi d’auteurs qui arrivent à me comprendre, à voir quelle femme de 40 ans je suis, après 20 ans de carrière et deux enfants…

C’est ce qu’on a voulu et pour ça que je l’ai appelé : 

Le coeur est la locomotive des filles émotives … 

Avec les années, je me suis fragilisée, je suis un peu plus ouverte et peut-être plus réaliste sur ce qui m’entoure. C’était important en 13 chansons, de pouvoir me faire plus comprendre du public à travers mes peines de coeur, mes émotions diverses et variées, des sujets de société qui me tiennent à coeur et évidemment toujours l’amour, le sujet éternel… Tout au long de l’album, je me balade à travers les pulsions de mon coeur … et à la fin on saisit plus qui je suis …

Comme un album portrait … Pour certains on a connu l’actrice avant la chanteuse et d’autres avec le single avec Tom Dice « Il nous faut » … Ce tube de l’été, écrit par Cécile Gabrié… On avait peut être moins le côté intime de ta personnalité… Et comme tu le rappelle dans le titre « La machine » c’est un vrai combat d’exister chaque jour …

Exactement, d’exister, de se faire confiance envers et contre tout… Moi, je pense aussi que c’est bon parfois de faire le dos rond et d’attendre que la vague passe au dessus de toi et de se relever… Oui on peut être nul, on peut être seul, on peut être mal. Oui, c’est compliqué ce rapport aux réseaux sociaux, cette vie qui parfois nous broie, nous abîme, nous use et à la fois il faut continuer à avancer et se tenir debout et à y croire parce que la vie en vaut la peine !

C’est ça et la vie d’artiste aussi… Tu nous livre un album avec de très belles collaborations avec des titres pop, électro, du piano voix de très bonne qualité !

Merci, ça fera plaisir à tous ceux qui ont travaillé sur l’album comme Medeline et Jérémy Poligné les co-réalisateurs, tous les musiciens derrière les sons qu’on peut entendre. En effet, je voulais des choses plus intimistes, plus comédienne comme « Dinan 22 » « Bye bye mon ange« , de la pop-électro « Memory almost full« , parler de ma passion pour le Japon avec « Tokyo » … Je voulais encore faire des duos avec « 1, 2, 3, 4 » parce que j’aime ce mélange d’énergie ! Parfois aussi des coups de gueule, parfois des chansons plus romantiques en bref tous les états d’âme de ma vie !

C’est un album très lumineux et très coloré par ses titres mais aussi par la pochette que tu as créée avec ta soeur ?

Oui, je l’ai faite avec ma soeur Vanessa, qui a aussi fait toutes les pochettes de mes albums précédents. On travaille main dans la main depuis toujours car pour moi c’est important d’être derrière, de fabriquer comme un artisan… Donc choisir les photos, faire les dessins, le livret … Tout cela me plait, me passionne. Je ne pourrais pas me contenter de juste chanter des chansons et attendre que l’on m’envisage. J’ai vraiment envie que les gens comprennent que c’est un tout. Aussi bien le scénarios et la réalisation des clips, les pochettes jusqu’au tenues des musiciens et au concert que je fais d’une façon très personnelle…

©FrançoisBerthier

C’est à dire ?

Et bien je fais tout, toute seule en fait…Evidemment aidée de musiciens et tout ça… mais j’ai choisi les titres, je fais la création lumière, les costumes, les décors, j’organise les plannings… C’est important aussi, car tu sais, c’est vraiment le chemin qui me plait… Etant donné que le résultat c’est quelque chose de très inconnu et de temps en temps un gros succès ou un énorme échec…

Si tu te raccroches à tous ces petits riens et ces petits bonheurs à la suite des uns et des autres, ça fait que tu te couches quand même comme une femme pleine, remplie et qui a avancé dans la vie ! Même si ça fait peur !

©FrançoisBerthier

Je suis une faiseuse, j’aime mettre les mains dans le cambouis !! (rires)

Les choses sont faites artisanalement , comme un petit écrin, elles sont faites uniquement pour ce concert, s’il y a une tournée après , les choses évolueront…

Sur l’album, j’avais eu un gros coup de coeur pour « Memory almost full », peux-tu nous parler un peu plus de ce titre ?

C’est un titre super car c’est une collégiale ! Les refrains ont été faits par Bertrand Soulier et les couplets modifiés plusieurs fois jusqu’à ce que Emilie Satt (Madame Monsieur) les fasse un peu plus pop avec John Mamann mon complice depuis des années… Je voulais un son un peu plus électro, donc ça a été produit par Medeline le réalisateur qui travaille avec Madame Monsieur, qui ont aussi fait « Tokyo » et « Rainbow Island »… Et il y a aussi Antonn, qui fait les choeurs dans les refrains et a un talent fou. Je ne voulais pas un duo mais je voulais une présence masculine qui tapisse le fond du refrain et j’étais contente qu’il y soit présent. 

S’il y avait un titre à écouter pour la fin de cette interview …

« Le soufre » … Belle écoute …

 

Elisa Tovati sera en concert au Café de la Danse ce vendredi 6 décembre prochain ! 

Plus d’infos sur :

Site officiel : http://elisatovati.fr

Facebook : https://www.facebook.com/elisatovati/

Twitter : https://twitter.com/elisa_tovati

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s