« Elisa Tovati and Friends » au Café de la Danse

Un concert en toute intimité …

Il y a des artistes qui vous touchent par leur voix, leur univers, leurs mots et ce qu’ils sont … Elisa Tovati sera, sans hésitation, une de ces belles rencontres de 2019 …

Elle préparait cette date depuis de nombreux mois, en solo, « artisanalement » comme elle aime le dire … Le cœur et l’énergie d’Elisa ont fait toute la différence…

Retours sur cette belle soirée parisienne…

Le concert au Café de la Danse était annoncé comme unique date musicale pour mettre en scène l’album « Le coeur et la locomotive des filles émotives » sorti en mai 2019… Nous étions donc chanceux d’y assister et très heureux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La première partie solaire et dansante a été assurée par Maxime Manot’, ses titres frais comme « Mélodie du bonheur » ou « Parlez à mes fesses » qui nous a emmené dans les îles en plein hiver parisien 🙂

————-

Pas le temps de refroidir, la comédienne fait son entrée en scène dans une baignoire ! Oui vous avez bien lu ! Cette mise en scène est idéale pour chanter  » Dans mon bain « , c’est décalé et les lumières intensifient la scène ! Très beau plan photo !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bijoux en argent, manucure rouge vif … âpretée et élégante elle s’élance…

Ce qui me touche de suite chez Elisa, c’est son regard dont le maquillage met ses yeux en valeur et l’émotion qu’il dégage… Entre trac et persévérance, elle semble vivre un bien être immense sur scène … Elle illumine directement les spectateurs par sa présence, son sourire… On se sent bien, accueillis et prêts à découvrir ce qu’elle prépare depuis si longtemps et dont elle nous avait parlé quelques jours auparavant par téléphone… https://filzik.com/2019/12/01/les-13-pulsations-delisa/

Son coeur bat très fort, je le ressens assise au premier rang… Dans sa combinaison bleue marine, elle chantera d’une voix assurée « Après la nuit  » qui donnera de suite envie de bouger.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 » Débile Menthol « ,  allongée sur son canapé bouche avec la complicité de son pianiste avant de  » S’embrasser « ,elle propose une set list éclectique où se mêlent les nouveaux et anciens titres de ses cinq derniers albums. Sa casquette de comédienne est un clairement un atout pour incarner ses titres, elle ne ment pas, c’est elle… Juste une femme de la quarantaine passée entre force et fragilité… Touchante et vraie …

Féminine jusqu’au bout des ongles, Elisa changera plusieurs fois de tenue selon le thème des histoires racontées…

Pour une soirée réussie, il fallait bien quelques invités ! Elisa ne s’est pas trop limitée et on a été gâtés ! Ses amis Tom, Julie, Emilie, Jean Karl, John, Anton étaient là …

©AdelineK.

Quelques larmes pour ses retrouvailles Tom Dice sur le titre « Il nous faut« , célèbre tube de ces dernières années qui a eu le don de faire chanter le public ! Une chose est sûre, elle ne triche pas et ne se cache pas derrière des faux semblants … 

Autre duo surprise et complice « Ex-princesses » avec la pétillante Julie Zenatti, les deux amies de longue date étaient comme deux enfants sur scène !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ame généreuse John Mamann viendra lui aussi chanter « Tous les chemins », une profonde bienveillance entre les deux artistes émane le temps de quelques minutes…

Elle s’échappera en coulisses pour revêtir un tailleur pantalon très classe pour le titre pop « 1,2,3,4 » et surtout « Bye bye mon ange » dédiée à ses fils Léo et Joseph présents dans la salle et si fiers de leur maman !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce piano voix est très émouvant, aux côtés de ma maman, aussi protectrice que celle qui chante devant nous… Merci pour cet instant…

©AdelineK.

C’est ensuite Karen Brunon qui nous offrira un instant magique au violon, « La petite Tour Eiffel » prend vie entre ces deux femmes… Créative jusqu’au moindre détail, la chanteuse finira le titre avec une boule à neige entre les mains… Si poétique …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Instant cadeau pour elle et nous,  la venue de Koto musicienne traditionnelle japonaise pour le titre « Tokyo« … Moment suspendu, à des milliers de kilomètres de Paris… Elisa admirative, a été rejointe par le duo Madame Monsieur auteurs de ce petit bijou musical…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusieurs belles notes d’amour ensuite avec Anton alias Otta lors de leur duo sur mon titre préféré « Memory almost full« . Leurs mains qui se frôlent, leurs voix qui se mélangent, on se sent dans une scène de cinéma… Bravo ! 

Emue, elle remerciera ceux qui sont là depuis le début ou des années… Offrira même un trophée à un fan de la première heure …

On n’aura pas le temps de se laisser aller, la mélodie plus rock des titres « Le souffre » et « La machine » nous emporte avant de finir (enfin) debout pour « Rainbow Island » dans une ambiance festive avec un lâché de ballons multicolores ! Le retour des guests en a fait une collégiale colorée et lumineuse !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis, « Ma révérence » une reprise de Véronique Sanson, la madeleine de Proust d’Elisa Tovati est gorgée d’émotion… Elle nous évoque son sens avec sanglots dans la voix, les larmes aux yeux comme beaucoup de nous dans la salle…  Elle semble parler d’une pause après cinq albums … une annonce, un choc inattendu pour tous qui comme moi n’ont pas envie qu’elle arrête bien au contraire… ce n’est qu’un au revoir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la fin du concert, les retrouvailles dans la salle, sont simples, sans chichis et généreuses  entre elle et son public, ses proches… les coeurs battent fort, les yeux brillent aussi … elle croule sous les compliments … mérités !!

Mention spéciale aux excellents musiciens, amis de longue date et présents sur ses albums ou tournée, qui ont su magnifier ses titres avec talent et délicatesse : Big up à Karen Brunon (violon), Thomas Semence (guitare) et David Hadjaj (piano) qui ont vraiment rajouté un supplément d’âme…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci pour ce très beau spectacle teinté d’émotions vraies…  Elisa n’avait rien laissé au hasard, sauf celui de l’émotion… celle d’une femme fragile et forte à la fois…

Alors oui, Elisa Tovati peut être fière de cette représentation mais aussi de son engagement, sa ténacité dans cette démarche artisanale et sincère… en espérant que cela puisse venir jusqu’à chez vous, en tournée …

Je finirai ce post par un énorme merci à Elisa, rencontrée pour mettre en valeur son travail , ses 13 pulsations inscrites dans son dernier album et appréciée pour sa personnalité attachante et battante… Je garde précieusement ces belles images , ses mots apaisants…

Un rayon de soleil dans cette vie grisâtre parfois … Merci à toi Elisa ! Ta place est belle et bien là, sur scène et avec nous !

La suite est ici :

Site officiel : http://www.elisatovati.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/elisatovati/

Instagram : https://www.instagram.com/elisatovati/

Twitter : https://twitter.com/Elisa_Tovati

Catégories :Live reportsÉtiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s