Alain Souchon intemporel, ultramoderne en live !

Un rendez-vous en toute simplicité entre l’Artiste et son public !

©AdelineK.

« Allô maman Bobo » … Je vous entends déjà chanter ces douces paroles d’Alain Souchon… Non vous n’êtes pas seul(e) et c’est ce que plus de 3000 spectateurs étaient venus chanter ce soir du 13 février à l’Arena de Brest !

Accompagné par ses musiciens Michel-Yves Kochmann aux guitares, Jean-Luc Léonardon aux claviers, Éric Lafont à la batterie et Olivier Brossard à la basse et au violoncelle, il avait la pêche Monsieur Souchon !

Le célèbre artiste avait fait simple et élégant : veste noire, blue jeans et chemise blanche ! Pas de chichis, sa musique n’a pas besoin d’artifices !  De belles lumières éclaireront suffisamment la scène…

©AdelineK.

Le sourire aux lèvres, le regard malicieux et la guitare en bandoulière, Alain Souchon entonne ma chanson préférée « La ballade de Jim ». Je ne sais pas si c’est la mélodie ou le texte de ce tube qui me touche mais en live c’est décuplé !

Toujours autant de fougue dans son chant, une certaine forme de liberté et légèreté que j’apprécie depuis longtemps ! Entre nostalgie ironique et textes profonds, Alain Souchon revisitera ses anciens tubes comme « Le baiser » et dévoilera les nouveaux « Ici et là » d’Ame Fifties avec des arrangements plus modernes, plus rock avec les solos de guitare de Michel-Yves Kochmann !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que c’est bon de chanter et de se dire qu’on connait finalement tout son répertoire, indémodable… « Ultra moderne solitude » et pour le côté local « Belle-île en Mer, Marie Galante » ou encore le « Bagad de Lann Bihoué » : ca chante fort à Brest !!

Un gros coup de coeur pour le dernier single « Presque » si beau, si doux ! Cette ballade écrite par ses fils est vraiment extra surtout en live !

Moment émotion, le bouleversant « Et si en plus y’a personne » dans un silence religieux … J’en suis émue tout comme l’ensemble des brestois présents, qui ont retenus leur souffle toute la chanson… Observant avec une écoute hors du commun, le grand Alain Souchon éclairé d’une seule lumière … Majestueux !

Abderhamane, Martin, David
Et si le ciel était vide
Tant de processions, tant de têtes inclinées
Tant de capuchons tant de peur souhaitées
Tant de démagogues de Temples de Synagogues
Tant de mains pressées, de prières empressées
Tant d’angélus
Ding
Qui résonne
Et si en plus
Ding
Y’a personne …
Après ces belles paroles, pleines de sagesse, nous poursuivons la soirée musicale avec les facéties des albums précédents : « Les filles électriques », « Jamais content » et le très bon « Sous les jupes des filles » ! Un karaoké géant accompagne le chanteur c’est dingue, son sourire montre bien qu’il est aussi fier que touché par cette communion !
Ça ne s’arrêtera pas avec « L’amour à la machine » ou « Foule sentimentale » qu’on chantera tous collés à la scène !
©AdelineK.
Personne ne sera K.O comme il le fredonne si bien …
On sait tellement que « La vie ne vaut rien… Rien ne vaut la vie « 
Merci !!
La tournée continue et même en version festival !
Rdv sur ses réseaux sociaux et site web :
– Site officiel : https://www.alainsouchon.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s