Grimme – « J’ai plein de projets en tête »

Victor Roux alias Grimme a sorti un nouvel album “Un hôtel, une étoile” il y a quelques semaines. C’est un artiste multidisciplinaire qu’on apprécie beaucoup et dont on vous a déjà parlé à l’occasion de son précédent album « The world’s all wrong but It’s all right ». Nous avons donc profité de l’occasion pour lui poser quelques questions. 

FilZik: Comment définirais-tu ce disque en quelques phrases ?

Grimme: Les thèmes de la mise à nu, et de la quête de soi sont au cœur de cet album. Cela passe par un retour aux sources, dont l’utilisation de ma langue maternelle, qui s’est imposée dans un souci de vérité. Mais aussi un regard sur le passé, sur mes racines et mes origines dans la poursuite d’un idéal. D’où on vient, où on va…Cet album parle d’héritage, de trouver sa place dans le présent, mais surtout il parle d’espoir…

FilZik: Eddy La Gooyatsh a écrit beaucoup de texte de ce disque. Comment vous êtes-vous connus ? Qu’aimes-tu dans son écriture ?

Grimme: Je travaille avec Eddy depuis plus de 6 ans maintenant. Je l’accompagne sur scène et j’ai réalisé un de ses albums (Beaurivage). Pour ce disque je voulais m’entourer de personnes qui me connaissent très bien, pour pouvoir écrire dans des textes qui me ressemblent vraiment. J’ai adoré bosser avec Eddy parce que les textes se sont faits simplement. Face à face, on parlait de ce que je voulais livrer dans les chansons, je lui chantais les mélodies et il me proposait des phrases… Ça a été très rapide. Aujourd’hui quand je chante ses mots, j’ai l’impression d’avoir moi-même écrit ces textes alors que pas une virgule n’est de moi.

FilZik: Avec qui d’autres as-tu travaillé sur ce nouvel album “Un hôtel, une étoile” ?

Grimme: J’ai collaboré avec pas mal de monde sur ce disque. J’ai fait appel à plusieurs auteurs dont j’appréciais le travail. Et j’ai fait rejouer une bonne partie des arrangements du disque à 8 musiciens différents, des amis pour la plupart… Et puis il y a eu beaucoup d’autres intervenant, qui ont donné vie à ce disque, mixeur, mastering… etc. J’ai fait mon 1er album seul et je voulais vraiment être entouré pour celui-ci, me nourrir d’autres énergies…

FilZik: Après un premier album en anglais, pourquoi avoir choisi de chanter en français sur ce 2ème disque ?

Grimme: Quand j’ai recommencé à composer, après mon 1er album « The world is all wrong but It’s all right » je me suis assez vite retrouvé dans une situation, où j’avais l’impression de redire ce que j’avais déjà dit dans mon 1er album. Alors je me suis posé la question de « où j’en suis maintenant ? » « Comment me mettre plus à nu ? » « Comment faire pour aller plus loin et êtres plus moi-même ? » Parce que je pense que le rôle d’un artiste c’est de chercher coûte que coûte à être toujours un peu plus soit même et à se mettre à nu au maximum. La réponse s’est imposée à moi d’elle-même : utiliser ma langue maternelle dans mes chansons.

FilZik: Comme dans ton dernier disque, il y a un texte que tu lis. Le magnifique “Je rêve encore”. C’est quelque chose que tu aimes, lire sur de la musique ?

Grimme: Oui j’aime beaucoup cela. En fait, en parallèle de la musique je suis réalisateur et donc le rapport musique/vidéo/cinéma m’intéresse beaucoup. Pour moi ces petits intermèdes sont comme des sortes de scénettes de « film sonore ». C’est une sorte d’amorce à un projet qui verra bientôt le jour, j’espère.

FilZik: Peux-tu nous parler de “On mérite un chef-d’œuvre” et de son clip ?

Grimme: C’est une chanson que j’aime beaucoup. Avec le clip je voulais mettre en scène un personnage décalé, solitaire, abandonné même… Son quotidien, son désespoir… Je voulais que la « marginalité » de ce personnage soit symbolisée par un masque qui le distingue…

FilZik: Tu avais fait de nombreux et très beaux clips “maison” pour mettre en images les morceaux de ton dernier album. Je vois encore l’image du “piano magique” de “From The Bird”. As-tu prévu d’en faire autant pour celui-ci ?

Grimme: C’est déjà fait. Trois clips « maison » sont sortis. Les trois, co-réalisés avec mon ami Guillaume Genetet mon partenaire historique en matière de vidéos homemade.

FilZik: Tu m’avais dit en 2018 que tu aimerais faire des musiques pour le cinéma. As-tu eu l’occasion de le faire ?

Grimme: En fait je travaille actuellement à mon 3e album, qui ne sera pas un disque mais un moyen métrage musical, une sorte de faux documentaire/fiction. J’ai aussi composé la musique d’un documentaire cette année et j’ai travaillé avec tout une équipe d’auteurs/compositeurs à l’écriture de « pastiches musicaux » pour un long métrage qui est en cours de réalisation… Alors d’une certaine manière, oui je me dirige de plus en plus vers le rapport musique / images sans vraiment composer pour le cinéma pour autant. Mais c’est vrai que j’aimerai beaucoup ça.

FilZik:Ce disque est sorti au début de l’année. Es-tu content des retours ?

Grimme: Il y a un super retour du public sur les clips et à la fin des concerts. J’avais peur que le passage au français puisse être déroutant pour mon public, mais ça s’est plutôt bien passé. Au niveau professionnel, c’est plus compliqué. Il n’est pas toujours simple d’exister entre des milieux chanson et un milieu pop souvent très formatés. Et les réseaux de diffusion de musique (les moins alternatifs j’entends) n’ont, à mon sens, jamais été aussi fermés à la diversité.

FilZik: La période est particulière avec le confinement. Comment t’organises-tu pour tirer le meilleur de la situation ?

Grimme: Je suis à fond sur l’écriture de mon film et des 6 chansons qui le composent. M’enfermer chez moi pour des semaines n’a jamais été un problème pour moi hahaha. Après autour de moi un tas de gens vivent la situation de façon assez compliquée, je me rends compte que j’ai de la chance. Je fais la cuisine pour ma femme et mon fils, je fais le maître d’école à domicile et je travaille sur mes projets…

FilZik: Quelles sont les prochaines dates de concerts prévus ?

Grimme: Bah tout a été annulé… hahaha. Peut-être que les dates de mai survivront au confinement mais rien n’est encore joué. On verra. Étrange période quand même…

FilZik: Dans quelle formation présentes-tu ce projet sur scène ?

Grimme: Je suis seul sur scène, j’alterne entre piano et guitare pour m’accompagner. J’ai aussi tout une armada de synthétiseurs analogiques et de sampleurs que je contrôle en midi, ainsi qu’un thérémine.

FilZik: Tu es un artiste multidisciplinaire et tu as souvent de nombreux projets en parallèle. Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Grimme: Il y a le fameux film musical dont je te parlais tout à l’heure que j’aimerai aussi sortir en disque (6 titres) en parallèle. Un peu comme un album / BO. Un projet pluridisciplinaire… Et l’idée pour la suite est de créer une sorte de « ciné concert » pour présenter ces nouvelles chansons… Enfin j’ai plein de projets en tête, qui m’enthousiasment beaucoup… J’ai du pain sur la planche.

Site web: grimmemusic.com

Page Facebook: facebook.com/GrimmeMusic/

Interview FilZik janvier 2018:
filzik.com/2018/01/06/rencontre-avec-grimme-la-musique-cest-de-la-poesie-abstraite/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s