Lionel Giacomini – « venir toucher directement l’être et l’âme sans trop d’artifices et de verbiage »

Lionel Giacomini a sorti deux titres, “Tenila Caru” et “Tene” depuis le début de l’année. Dès le début de l’écoute de “Tenila Caru”, bien que dans une langue dont je ne comprends pas un mot, j’ai été profondément touchée par la musique, la voix et les émotions qu’elles transmettent. J’ai donc eu envie d’en découvrir plus sur ce talentueux artiste Corse, à l’univers si beau et touchant.

Quand avez-vous commencé à faire de la musique ?
J’ai commencé la musique par la guitare à l’âge de 6-7 ans mais ça a tourné court car je n’appréciais pas trop le temps passé avec mon prof et je me suis cassé le bras dans la foulée, une excuse toute trouvée pour ne plus y retourner :). J’y suis revenu à l’âge de 14 ans par le chant en autodidacte dans mon coin.

Quel été votre parcours entre cette période et aujourd’hui ?
Depuis l’adolescence je n’ai cessé de chanter mais toujours en groupe avec différentes formations. La dernière en date avec laquelle je continue de me produire commence à acquérir une véritable reconnaissance populaire en Corse notamment auprès de la jeunesse qui reprend beaucoup les titres mais pas que… Le groupe s’appelle Voce Ventu si vous souhaitez voir de quoi il s’agit nous sommes sur Youtube.Parallèlement à ces aventures humaines collectives, j’essayais de composer des choses depuis mes 17-18 ans et donc chemin faisant j’ai eu envie aussi de donner à découvrir à ce que je faisais et qui correspond moins aux standards de la chanson corse de ces 30 dernières années je crois.

Quels sont les artistes qui vous ont inspirés ou marqué et pourquoi ?
Certains groupes du répertoire insulaire ont nourri mon éducation musicale, c’est indéniable. Mais j’ai écouté et écoute beaucoup de musique internationale. Durant mon adolescence j’écoutais pas mal le groupe Queen et la voix incroyable de F. Mercury, Police et le charismatique Sting, un peu les Beatles, S. Wonder, P. Gabriel. Et ces 15 dernières années j’ai écouté et écoute d’autres choses, de la musique classique (Verdi et Puccini), de la musique de film (Hans Zimmer, Ennio Morricone, Bruno Coulais, Ludovico Einaudi, Cinematic Orchestra, Arman Amar, Johann Johansson…), des groupes et artistes très populaires comme Coldplay, U2, London Grammar, Norah Jones, Adèle et des chanteurs ou chanteuses songwriters peut-être un petit peu moins médiatisés bien que populaires aussi : Damien Rice, Ben Howard, Bon Iver, Ane Brun, Agnès Obel, Eva Cassidy, Josh Record, James Vincent Mc Morrow, Asgeir, RYX, James Bay, Sleeping at last, Angus&Julia Stone, Amos Lee…
Le dénominateur commun pour moi de tous ces genres et artistes différents c’est qu’ils savent proposer dans leurs répertoires respectifs, une musique douce, belle, ciselée (peut-être mélancolique pour certains) mais percutante et remuante qui peut venir vous bouleverser, vous transporter. C’est ce qui m’intéresse, ce qui m’inspire et ce que j’aspire à faire aussi, venir toucher directement l’être et l’âme sans trop d’artifices et de verbiage mais par le seul canal délicat de la musique et de la voix.
Au-delà de leurs œuvres musicales et pour certains d’entre eux, leur notoriété leur a permis de pouvoir avoir un impact direct sur le quotidien et le mieux-être des gens à travers le monde et je trouve cela assez incroyable, remarquable, généreux et inspirant. La musique peut vraiment adoucir et apaiser les mœurs jusqu’au bout, j’en suis convaincu.

Vous venez de sortir deux magnifiques premiers titres d’un projet musical que l’on découvre avec plaisir. Pourquoi avoir choisi de chanter Corse ? Que représente la Corse pour vous ?
Je n’ai pas forcément choisi, il s’agit plus d’une évidence, car la Corse et sa langue sont mon identité première, mon 1er niveau d’identité si j’ose dire, celui de ma réalité immédiate et quotidienne. La vie en Corse depuis l’enfance est assez rythmée par des formes variées de musicalité, je crois que consciemment ou non ces ondes sonores parlées ou chantées ont dû jouer dans ma propre construction.

De quoi parlent “Tenila Caru” et “Tene” ?
Tenila Caru est l’histoire d’une passation amoureuse, une sorte de consentement donné à une nouvelle histoire amoureuse qui naît dans les bras d’un autre, une histoire d’amour continu quel que soit le lien au final.
Tene est une réflexion inspirée de la légende de l’Atlas et qui parle de notre monde et de cette planète qui supporte l’être humain dans ses différences et ses excès et où les forces en présence peuvent être opposées mais complémentaires à la survie de celui-ci, à son équilibre et à son unité.

Pouvez-vous nous décrire ce projet musical en quelques phrases ?
Ce projet musical aborde les thématiques de l’identité, de l’amour de l’autre et de la terre, de l’ouverture des consciences, de la dualité existante entre Ombre et Lumière en soi et autour de soi. Il est chanté dans une langue ancienne, poétique, qui veut résister à la disparition que certains lui ont programmé pour mieux se transmettre dans une forme de régénérescence, sur une musique de son temps. Elle reste pour moi, bien que marginalisée, une langue universelle. Ce projet est aussi un appel au voyage vers l’intime et à la douceur présente en chacun de nous.

Avec qui avez-vous choisi de travailler dessus et pourquoi ?
Les paroliers Ghjuvan-Francescu Mattei et Petru Canon sont deux amis avec lesquels nous avons partagé entre autres des aventures musicales dans d’autres formations. Ils sont pour moi deux regards poétiques, intelligents, pertinents de notre génération.
L’arrangement musical est confié à Michel Tomei, qui est aussi l’arrangeur du groupe Voce ventu, guitariste de formation mais multi-instrumentiste aussi, quelqu’un pétri de talents, de gentillesse et d’humilité….et de patience!!(rires)
Les guitares électriques sont assurées par un autre artiste, Nicolas Torracinta, qui a sa propre et belle démarche musicale (folk anglaise inspirée de Bob Dylan) que je vous invite à aller découvrir, une pure merveille. Les batteries sont jouées par Michè Dominici, là encore un autre artiste insulaire, plein de talent lui aussi et qui vient de sortir de très belles choses en solo, en anglais là encore, à découvrir aussi sur les plates-formes numériques. Enfin les violons sont assurés par une autre artiste talentueuse charismatique et humble, Celia Picciocchi, de formation classique, avec laquelle je participe au groupe Voce Ventu. Elle participe à plusieurs projets musicaux dont un, le Jakez Orchestra où elle pose notamment son violon et sa voix autour d’une belle poésie en langue française à découvrir. Vous l’aurez compris tout ceci est avant tout une histoire humaine et amicale, faite de relations de confiance et de bienveillance animées de sensibilités communes.

Quand l’album sortira-t-il ?
Durant le 1er Trimestre 2021. L’idée est de continuer à produire et donner à découvrir encore des titres dans les mois à venir en numérique, avant de rassembler tout cela sur un autre support, physique cette fois-ci.

Avez-vous une tournée de prévue ensuite pour présenter ce disque sur scène ?
Le confinement a reporté la résidence-création du premier concert prévu initialement en mai. Cette date est reportée à octobre. J’aspire toutefois à partager ma musique le plus largement possible avec le public dans un avenir proche.

La situation actuelle est particulière. Comment la vivez-vous ?
Paradoxalement assez bien car cela me permet de prendre du temps pour moi, travailler la musique, la technique plus que je ne le fais habituellement car pris dans mes obligations professionnelles qui sont en pause à l’heure actuelle. Cette période de mutation qui est dramatique pour bon nombre d’êtres humains est aussi une chance pour chacun d’entre nous de se recentrer sur l’essentiel et ce qui le fait vibrer réellement dans la vie, et d’être dans un soutien distancié à l’Autre, c’est ce que j’essaie de faire à mon humble niveau en faisant de la musique notamment.

Site internet: www.lionelgiacomini.com
Page Facebook: www.facebook.com/LionelGiacominiMusic

Catégories :InterviewsÉtiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s