Ayo douceur Royal(e) folk jazz

La chanteuse Ayo signe son retour avec « Royal », un album réalisé entre les USA et la Jamaïque.

Celle dont le prénom signifie « Joie » en Yoruba, nous apporte un énorme coup de soleil folk-jazz. Ici, sa voix est encore plus marquée, par un souffle de légèreté, de lumière. On l’entend même sourire pendant toute son oeuvre.

Dès le début de l’écoute, avec « Rest assured », Ayo m’a touché avec la douceur enveloppante de sa voix, ses paroles…

Ayo aime nous bercer et célébrer l’Amour avec un grand A, des autres, de la vie et de sa foi en Dieu. 

Un dieu universel, qui l’aide à avancer chaque jour.

Avec « Beautiful », le premier single, elle nous ambiance, le flow est si entraînant qu’on ne peut s’empêcher de bouger. Mais il y a une autre lecture, le texte est plus fort, personnel et plus profond. Je l’entends comme une ode à s’aimer soi-même et à être plus tolérant avec l’autre. Vous comprendrez plus son propos avec ce clip et quelques paroles de la chanson : respect !

You’re looking in the mirror ( Tu te regardes dans le miroir )
But you can’t see yourself (Mais tu ne te vois pas )
What you see is a reflection (Ce que tu vois est le reflet )
Of somebody else (De quelqu’un d’autre )
Now if you wanna fight you (Maintenant, si tu veux te battre avec toi-même )
You gotta look underneath that shell (Tu dois regarder sous cette carapace )
It’s where you’ll find true beauty (C’est là que tu trouveras la vraie beauté )
That of a precious pearl (Celle d’une précieuse perle )
Don’t you know you’re beautiful (Ne sais-tu pas que tu es belle)
Just the way you are (Telle que tu es ? )
You are, beautiful (Tu es, belle )
You are beautiful (Tu es, belle )
Just the way you are (Telle que tu es )
You are, beautiful (Tu es, belle)

Ne vous y trompez pas, Ayo n’a pas pour autant baissé les armes face à l’injustice et les discriminations diverses dans notre société. Elle s’élève fière et femme du monde, porteuse de vie et d’espoir pour notre génération et celles à venir («Rosie Blue »).

Depuis longtemps, j’aime ce qu’elle dégage, une sonorité si lumineuse qu’on ne peut que l’aimer et continuer à l’écouter encore et encore.

La nouveauté de cet opus est clairement le côté jazzy de ses titres ! Elle nous apporte une touche dansante tout en étant mélancolique, un très bel équilibre !

Généreuse, Ayo nous offre aussi trois reprises dont le fabuleux « Throw It Away » d’Abbey Lincoln, une de ses idoles, ça swingue et on en redemande. Pour moi, sa reprise de « Fool’s Gold » de la regrettée Lhasa est un bijou, elle la magnifie avec tant de respect et d’humilité, bel hommage.

La surprenante et nostalgique cover de « Né quelque part » de Maxime Le Forestier, en français, montre qu’elle s’est encore renouvelée avec un album d’évasion, spirituel et solaire à écouter d’urgence !!

J’ajouterai une mention spéciale pour le titre «Royal » qui boucle cet opus avec classe, puissance et plénitude. Merci Ayo !

Bien sûr que l’adaptation en live est très attendue, vivement la reprise des concerts du « ROYAL TOUR « , les dates reportées sont déjà annoncées :

 

Pour en savoir plus :

Facebook : https://www.facebook.com/AyoMusicOfficial

Instagram : https://www.instagram.com/ayomusic/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s