Quelques questions à Vali Mosa

Il y a quelques jours, j’ai découvert le titre « T’écrire une chanson » de Vali Mosa. Ce morceau m’a donné envie d’en apprendre plus sur cette artiste Belge qui a produit son premier EP « Annonce la couleur » puis a enregistré 5 titres en acoustiques (guitare/voix).

Quand et comment la musique est-elle rentrée dans ta vie ?

La musique a, aussi loin que je me souvienne, toujours été présente dans ma vie, m’a toujours intrigué, attiré, interpellé. La musique, et le monde artistique en général me fascinaient déjà enfant. J’aimais les fêtes organisées à l’école, les pièces de théâtre qu’on mettait en place. Mes parents suivaient des cours de danse et m’emmenaient avec eux les vendredis soir. Elvis Presley, Louis Armstrong et Glenn Miller animaient mes oreilles et mes soirées. La musique m’apaise et m’a toujours réconforté. Elle m’apporte des réponses, un sentiment de sécurité. Lorsqu’une musique vous touche, ça y est ! On a touché l’essentiel, ressenti l’émotion. Les discours et artifices sociaux sont inutiles, quelques notes, quelques phrases, et tout est dit, on s’est compris !

Tu joues de la guitare. Pourquoi le choix de cet instrument ? Qu’est-ce qui t’as attiré vers lui ?

Un choix qui s’est fait assez naturellement. Enfant, voyant que j’aimais la musique, mes parents m’ont proposé d’en faire et de choisir un instrument. J’aime le son acoustique, épuré de la guitare. J’en joue de façon assez instinctive et pas très académique. Il s’agit pour moi d’une compagne de route, celle à qui je confie les premiers mots, les débuts de mélodies. Celle avec qui je construis la chanson. Amie fidèle, au service des mots, elle me permet d’accompagner mon chant.

Tu as de nombreuses influences musicales. Quels sont les artistes que tu as le plus écoutés et pourquoi ?

En voici quelques-uns : Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, Georges Brassens, Frank Sinatra, Michael Bublé, Elvis Presley, Alain Souchon, Césaria Evora, Calypso Rose, Katie Melua… Ces artistes ont, à mon sens, un point commun que j’apprécie particulièrement : Ils chantent simplement, sincèrement, sans artifice, sans chichis dans la voix. Leurs voix sont, chacune dans leur style, mélodieuses et « chantantes », j’entends par-là qu’elles me feraient vibrer sans musique.

J’ai beaucoup écouté : 
– Francis Cabrel : sa poésie, son rythme posé, les sujets abordés dans ses chansons (L’arbre va tomber – la voix du crooner – la corrida – Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerais – bonne nouvelle – Partis pour rester – Mandela, pendant ce temps)

– JJ Goldman : le bon sens, la vérité de ses textes

– Brassens : son ironie me fascine

– Katie Melua : sa sensibilité me touche en plein cœur

– Frank Sinatra/ mickael Bublé : quelle classe !

– Césaria Evora, Calypso Rose : Des artistes simples, lumineuses. Leur soleil me remplit de joie.

Dès le début de l’écoute de “T’écrire une chanson” j’ai retrouvé quelque chose de Lynda Lemay. Est-ce une artiste que tu apprécies ?

Oui, c’est une artiste que j’apprécie. Je la connais à travers les chansons diffusées en radio et ses passages télés. En m’écoutant (chanson francophone, guitare à la main), certains m’ont parlé du parallèle artistique avec Lynda Lemay. Je ne me suis pas inspirée de cette artiste particulièrement. J’ai assisté à un de ses concerts en Belgique, pour « voir de mes yeux vus » (comme on dit à Liège) : elle est bouleversante d’humanité. Et s’il faut vraiment être comparé à quelqu’un, alors je suis fière que le parallèle se fasse avec elle. C’est une dame qui a de l’humour, de l’élégance et puis surtout qui a des choses intéressantes à dire dans ses chansons !

Tu viens de sortir le clip de ce morceau. Pourquoi avoir choisi de mettre celui-là en avant ? Quelle est son histoire ?

Il s’agit de mon premier clip « fait maison ». Avec le confinement, sans concert en vue, je voulais tenter une approche et une accroche « en ligne ». Il me fallait un visuel. Mais pas de budget pour un clip réalisé avec une équipe professionnelle. Et tout simplement pas d’équipe pour m’encadrer en ce sens alors j’ai décidé de le réaliser moi-même. Avec l’aide et le soutien précieux d’un ami à la vidéo, nous avons utilisé le décor naturel qui nous entoure pour raconter une histoire. Ce décor collait parfaitement avec ma chanson « Técrire une chanson ». Le choix s’est donc précisé de raconter l’histoire de cette chanson à travers la nature.

C’est une chanson simple, très épurée, sans artifice. À l’encontre des arrangements, des styles, des codes musicaux actuels. Et quitte à ne pas être dans la tendance actuelle, autant le faire à fond.

C’est une chanson qui dit trois choses :

1) MERCI. Tout n’est pas simple. Il y a des hauts et des bas, des doutes, des découragements mais quand quelqu’un vous soutien, vous accompagne, vous épaule et vous aime sans vous juger, alors c’est déjà une chance et il faut dire « merci ».

2) Le négatif nous guette, nous angoisse. Quand quelque chose est beau, quand une âme est belle, il faut le souligner.

3) Quand on aime, la tendance, la mode n’a aucune importance.

C’est une nouvelle composition originale, extrait de ton EP acoustique “Seule en scène”. Peux-tu nous parler de cet EP ? Comment a-t-il été produit ? Où peut-on l’écouter ?

J’ai réalisé un premier EP en autoproduction « Annonce la couleur » avec des arrangements musicaux. Une fois le « produit fini », il m’a été compliqué de le faire entendre : pas d’équipe pour le promotionner et pas de budget pour reproduire la couleur de l’album avec les musiciens en concert. Je me produisais donc uniquement en solo guitare-voix. Je me suis rendu compte qu’il y avait un intérêt pour ce style « brut, acoustique » et une envie de la part de certains de réécouter les chansons telles qu’ils les avaient entendues en concert. J’ai donc enregistré 5 chansons en guitare-voix. Il n’est actuellement pas disponible en ligne. Uniquement en concert.

Tu fais des concerts en guitare / voix. C’est quelque chose que tu aimes particulièrement te produire en solo ? Ou c’est plus pour une raison économique ?

C’est avant tout parce que je n’avais pas d’autre choix. Il était compliqué de trouver des disponibilités communes pour organiser des répétitions avec des musiciens. Des raisons économiques évidemment, pas du budget pour rémunérer ces musiciens. Au début, je pensais que le seul en scène serait une lacune et cela s’est avéré être une force et une bonne école. Je me suis dit que j’allais donner, seule, l’essentiel : l’émotion et la base mélodique. Le reste viendrait plus tard. Car il est évident qu’une étoffe musicale en live serait un plus. Mais chaque chose viendra en son temps, je l’espère.

Quels sont tes projets pour les prochains mois ?

Un souhait : développer, diffuser mon projet musical. Partager ma musique avec des personnes telles que vous : Merci pour votre article ! Travailler et terminer une chanson en chantier. Si j’ai la possibilité de lui offrir un visuel, je le ferai.


Page Facebook: www.facebook.com/ValiMosamusic

Catégories :InterviewsÉtiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s