Miossec paie sa tournée à Brest même !

Quelle autre ville rêver que Brest, celle de sa naissance et de ses premiers émois musicaux pour débuter une tournée anniversaire ?

Non, Christophe Miossec ne pouvait pas démarrer « Boire, écrire, s’enfuir » ailleurs qu’à domicile tant l’artiste a cette ville dans le sang !

C’est au Quartz qu’il avait élu résidence pour plusieurs jours : une semaine de préparation et trois soirs de fête avec les « brestoâs » venus en masse célébrer les 25 ans de « Boire « .

N’ayant connu que tardivement l’auteur puis le chanteur à l’âme sensible, tel un écorché vif, j’étais surprise de voir comment il avait réorchestré son oeuvre magistrale si brute en une version plus moderne, plus actuelle.

Loin des artifices que certains artistes, showmans/womans adorent sortir sur scène, Miossec, lui avait joué la carte de l’authentique : T-shirt et pantalon noir : sobre et efficace !

©AdelineK.

Je découvre directement les teintes nineties, en voyant les 5 artistes en ligne devant nous à la guitare pour nous accueillir ! C’est extra ! Indochine n’a qu’à bien se tenir ce soir c’est Miossec le patron !

Accompagné de Mirabelle Gilis (violon et chant), Guillaume Rossel (guitare, batterie et piano), Sébastien Hoog (guitare) et Laurent Saligault (guitare et basse).

©AdelineK.

Dès la première partie, celle où il chante les titres de son premier album :  Il nous saisit ! Les nostalgiques quinquas de l’auditoire savourent les « Non Non Non (Je ne suis plus saoul) »  ou le mythique « Recouvrance » cher aux habitants de la rive droite.

Ce qui me touche, c’est Miossec cet artiste précurseur, cet homme qui ose parler de ses émotions avec les titres « Evoluer en 3ème division » ou encore sa reprise du taulier « La fille à qui je pense » . Tel un looser magnifique, il dépeint sans filtre les mésaventures d’un mec de 30-40 ans. Tous les thèmes y passent mais celui où il excelle reste l’amour. Plutôt cru, il dresse un tableau plutôt dark avec « Regarde un peu la France », « Le cul par terre » et « Crachons veux-tu bien ». Le public chante derrière son masque et bouge sur son siège au gré des vagues et des notes. Je vois les yeux brillants des fidèles, ravis de réécouter cet album culte de A à Z sans accroc !

Sans tomber dans le pathos, ses titres oscillent entre lumière et obscurité avec une grosse touche rock qui me plaît énormément ! Les cordes de Mirabelle Gilis apportent un supplément d’âme, elle fait corps avec son violon. C’est beau à voir et ressentir.

©AdelineK.

Miossec semble ému par ces retrouvailles, dans ces conditions particulières, il lance « Vous êtes tout de même bizarres ! Vous avez changé ! Au bal masqué ! ». A plusieurs reprises, je croise son regard. Un regard tendre, d’enfant dont l’insouciance et la malice se mêlent à la sincérité des textes d’un adulte fier de ses racines, de son histoire et de ses collaborations : Johnny Hallyday ou encore le mari de Juliette Gréco à qui il rendra un tendre hommage.

J’aurai une préférence pour la seconde partie, plus actuelle et le virage de « Falaises » son dernier EP, cette vague pop impulsée par « En » puis l’efficace « Tout ira bien« .

Ce titre est très très bien mis en scène, en live et en lumière par les musiciens et les techniciens. Mon coup de coeur de la soirée ! Je le trouve méchamment bon ! Mention spéciale pour Mirabelle Gilis qui ose prendre le micro et chanter ce titre pour la première fois sur scène.

©AdelineK.

Le rock lui va si bien, la batterie de Guillaume Rossel réveille les titres plus forts comme « Je m’en vais » et « La mélancolie » . Miossec se libère sur « Les moments de plaisir « , il nous emporte avec lui ! Un souffle nouveau nous soulève, Brest ma belle, se réchauffe !

©AdelineK.

En guise de cerise sur le gâteau, l’interprétation si belle et symbolique de « Brest « . Ce titre me met toujours autant les frissons !

Que de bons moments avec cet artiste et son band, encore plus dans cette période trouble pour chacun, après beaucoup trop de temps loin des salles de concerts à Brest même… Merci à tous !

Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Mais nom de Dieu, que la pluie cesse
Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Même la terre part à la renverse ….

Plus d’infos sur :

Site officiel : https://www.christophemiossec.com

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/christophemiossec/

En tournée dans toute la France : https://www.infoconcert.com/artiste/miossec-15/concerts.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s